La création de l’Alliance HAPS a été officialisée le 21 février, dans un billet de blog rédigé sur Médium par Loon. L’objectif de cette alliance est de permettre à Loon de prendre une nouvelle dimension, avec l’aide de géants comme AeroVironment, Airbus, SoftBank China Telecom, Nokia ou encore Telefonica.

Les membres de l’alliance seront garants du projet auprès des gouvernements

Le projet Loon d’Alphabet, qui a pour objectif de connecter les habitants des zones reculées pour leur permettre d’accéder à Internet n’importe où, va probablement s’accélérer grâce à cette nouvelle alliance. En effet, l’Alliance HAPS aura pour mission de “faire pression” sur les gouvernements pour qu’ils adoptent les technologies de Loon, mais elle travaillera également à un environnement de coopération avec des spécifications et des normes communes.

Comme l’explique Loon, l’objectif de la création de cette alliance est de faire émerger un “message convaincant” unique pour vendre le concept. Alphabet précise que la réussite de l’Alliance HAPS est loin d’être certaine. Si Loon a déjà décroché quelques contrats à travers le monde pour délivrer une connexion à des personnes mal desservies dans des endroits comme Porto Rico, au Kenya et au Pérou, il n’est pas si simple de convaincre les gouvernements des bienfaits de cette technologie.

L’Alliance HAPS va permettre à Loon de se structurer

L’Alliance HAPS doit permettre à Loon de structurer le projet et de montrer qu’une feuille de route claire a été établie, et pas seulement un ensemble d’idées pleines de bonnes intentions. Les différents membres de l’alliance pourront plaider en faveur du développement commercial des stations à haute altitude, auprès des autorités compétentes de divers pays.

Après avoir passé 1 million d’heures dans la stratosphère, cette nouvelle dynamique est essentielle au développement de Loon. Pour Dirk Hoke, PDG d’Airbus Defence and Space :

“Les systèmes HAPS comblent un vide gigantesque entre les satellites et les drones, étant complémentaires les uns des autres dans le cadre d’un marché en constante croissance. Travailler avec l’industrie pour créer un écosystème HAPS est la prochaine étape logique dans l’évolution du marché. Avoir un ballon qui a fait ses preuves en vol n’est que la première étape du projet. En revanche, le fait d’avoir un écosystème dans lequel il peut fonctionner avec des normes communes montrera le potentiel énorme de Loon, au monde entier”.