Le vendredi 14 février 2020, Google a fait savoir que dans le cadre d’un plan de restructuration, les effectifs de Google Cloud allaient être réduit. Les suppressions de poste devraient concerner moins de 50 employés.

Une mobilité en interne privilégiée

Selon CNBC, Google n’a pas attendu pour échanger avec une équipe de mobilité interne à l’entreprise afin de muter des employés, mais sans qu’ils quittent Google. En effet, cette procédure s’inscrit dans le cadre d’un plan de restructuration, et les personnes seraient moins d’une cinquantaine. C’est suite à des changements organisationnels visant à améliorer les ventes et les partenariats de Google Cloud, que la décision a été prise. Un porte-parole de Google a déclaré à propos des employés remerciés “Nous sommes reconnaissants de tout ce qu’ils ont accompli et de leur engagement envers Google Cloud”.

Fermer des postes est la stratégie adoptée par Google Cloud alors que l’enjeu numéro un est désormais de conquérir le marché à une échelle internationale. Aujourd’hui, Google Cloud vise 5 secteurs en particulier pour se développer à plus grande échelle : la distribution, la santé, la finance, les médias et le divertissement, ainsi que l’industrie.

Google Cloud reste en retard face à ses concurrents

Cette année, c’est la première fois qu’Alphabet a dévoilé le détail des chiffres d’affaires de ses filiales, et c’est d’ailleurs de cette façon que nous avons découvert les revenus de YouTube. Nous savons également que Google Cloud a généré 8,92 milliards de dollars en 2019, contre seulement 5,84 milliards en 2018. Sa croissance est importante, mais insuffisante face à Amazon Web Services et Microsoft Azure, les deux géants en tête du marché.

Il semble donc que Google ait encore beaucoup d’efforts à fournir. En plus de continuer à accroître son chiffre d’affaires annuel, le géant américain devra également séduire de nouveaux clients, peu importe où ils se trouvent dans le monde, afin d’être à même de déployer totalement la stratégie adoptée.