La marque à la pomme cherche à réduire sa dépendance à Qualcomm. En effet, alors que les futurs iPhones d’Apple devaient normalement être alimentés par le modem X55 de Qualcomm, la société pourrait bien développer sa propre 5G. Un récent rapport de Fast Company laisse penser qu’Apple cherche à se désolidariser de son fournisseur.

Apple veut se désolidariser de Qualcomm

D’après ce fameux rapport, Apple ferait face à un problème de taille (et c’est le cas de le dire) : la taille de ses futurs iPhones. Ils seraient trop fin pou intégrer le modem X55 de Qualcomm. Au passage, c’est un indice supplémentaire sur le design de la future génération d’iPhones. Simple excuse ou réalité ? Difficile de le savoir. Quoi qu’il en soit, Apple dit vouloir développer ses propres modems. Pour le moment rien n’est définitif. La société envisage apparemment deux solutions : son futur iPhone, le plus fin, utiliserait une technologie développée par Apple, et un modèle plus épais qui serait équipé du modem de Qualcomm.

Cette annonce semble logique. Apple cherche à gagner en autonomie pour réduire ses coûts. Depuis de nombreuses années la marque à la pomme dépend de Qualcomm. Il fallait bien se douter que cela serait temporaire. D’après le rapport de Fast Company, Apple a toujours l’impression de « se faire avoir sur les redevances » dans ses relations avec Qualcomm. Un litige juridique a d’ailleurs opposé ces deux géants pendant plusieurs mois. Apple avait dû verser 4,5 milliards de dollars pour signer la paix une bonne fois pour toutes.

Apple va se servir du rachat d’Intel pour développer sa 5G

Suite à la fin de ce conflit, Steve Mollenkopf, le CEO de Qualcomm avait dit être : « heureux d’avoir conclu des accords pluriannuels avec Apple, en continuant de les soutenir en tant que client ». Cette somme avait notamment était déboursée pour apaiser les relations en prévision de l’arrivée de la 5G. À l’époque, la société voulait s’assurer de pouvoir compter sur un partenaire de confiance. Depuis, les choses ont changé…

Les plans d’Apple ont rapidement évolué. Souvenez-vous, en décembre 2019 Apple avait racheté toute l’activité d’Intel sur les modems pour téléphone. Une acquisition qui a dû faire tout drôle aux équipes de Qualcomm. Dès le rachat d’Intel, la société avait parfaitement compris qu’Apple était susceptible de moins faire appel à elle, maintenant qu’elle possède en interne la technologie de modems d’Intel.

Apple est donc aujourd’hui l’heureux propriétaire de 17 000 brevets sur de l’architecture, des opérations de puces réseau, des technologies cellulaires ainsi que leurs protocoles. Il faut bien l’avouer : ce rachat a été motivé par le comportement de Qualcomm : l’entreprise américaine faisait usage de tactiques anticoncurrentielles en matière de brevet. Vous l’aurez compris, Apple est désormais en mesure de développer sa propre technologie.