Facebook Gaming vient à nouveau de signer un gros nom. Cette fois, c’est la championne de MMA et catcheuse Ronda Rousey qui lance sa chaîne sur la plateforme de streaming de jeux vidéo.

Combattante et gameuse invétérée

En plus d’être une des meilleures combattantes au monde, Ronda Rousey est également une fervente amatrice de jeux vidéo, et avait expliqué que le gaming était un moyen pour elle de garder son esprit actif lorsque son corps était trop endolori. L’Américaine compte pas moins de 11,2 millions de fans sur le réseau social, et rejoint le catalogue déjà bien fourni de streamers sur Facebook Gaming. Elle débutera par un stream de Pokémon Épée et Bouclier le 18 février, pour ensuite réaliser des streams hebdomadaires tous les lundis.

Le choix de la franchise nippone ne semble pas anodin pour la championne : “Un de mes souvenirs de gaming favoris s’est produit lorsque j’avais 11 ans et que j’ai rencontré un Artikodin pour la première fois sur Pokémon Bleu. J’étais stupéfaite et pensais qu’il ressemblait à un ange. En repensant à cette image maintenant, je suis étonnée de voir à quel point notre imagination peut être puissante et comment les jeux vidéo nous encouragent à imaginer ce à quoi pourrait ressembler notre réalité”, a-t-elle confié.

Véritable phénomène aux États-Unis et dotée d’un palmarès impressionnant, Ronda Rousey versera les revenus de son premier stream pour aider ceux qui luttent contre les feux en Australie.

Facebook Gaming continue son incroyable épopée

Depuis son lancement en 2018, Facebook Gaming n’a cessé de gagner du terrain sur ses concurrents, et plus particulièrement sur Twitch et YouTube. Ceci n’est pas étonnant puisque Facebook Gaming serait plus rentable

Twitch a ainsi perdu de nombreux streamers, et notamment DisguisedToast, qui comptaient près d’1 million d’abonnés. Idem pour Corinna Copf, qui a rejoint la plateforme de Facebook en décembre 2019. Plus récemment, LazarBeam, Muselk et Valkyrae quittaient à leur tour Twitch après une offre alléchante de Facebook Gaming.

Avec des arrivées de mastodontes comme Facebook sur ce marché, le livestreaming est en plein chamboulement. Néanmoins, certains risquent d’en pâtir, comme les streamers moins célèbres, selon le site spécialisé Kotaku.