Dans un rapport de StreamElements et Arsenal.gg publié début février le nombre de téléspectateurs s’est accru de 17% entre janvier 2019 et janvier 2020. Une dynamique régulièrement constatée par StreamElements, entreprise elle-même spécialisée dans l’économie du streaming.

YouTube Gaming, Facebook Gaming, Mixer gagnent doucement du terrain sur Twitch

Cela ne surprendra pas grand monde, Twitch domine encore le classement des plateformes de la tête et des épaules, passant de 802 millions d’heures de contenus regardés à 842 millions, et encore, c’est sans compter les streamers qui ont d’autres activités que le gaming.

Du côté des challengers, YouTube Gaming, Facebook Gaming et Mixer principalement, la dynamique est plus forte, passant de 342 millions d’heures de visionnage, à près de 499 millions. Dans un marché qui se porte aussi bien on pourrait imaginer un enthousiasme collectif de ces plateformes… Nous en sommes loin, le livestream est un des nouveaux terrains d’affrontement pour les GAFAM. Twitch a été racheté par Amazon en 2014 pour 970 millions de dollars, Mixer a été racheté en 2016 par Microsoft pour un montant inconnu, Google utilise sa plateforme YouTube, et Facebook s’est lancé en dernier dans la bataille, mais avec panache, en créant Facebook Gaming en 2018.

Classement plateformes streaming

Crédit : StreamElements & Arsenal.gg

Le nouveau jeu, piquer le streamer du voisin

Tous les coups semblent permis. YouTube Gaming a déjà piqué plusieurs streamers à Twitch et s’est négocié un deal avec Activision pour avoir l’exclusivité sur les ligues de Call of Duty et Overwatch. Facebook n’est pas en reste avec une croissance dans le jeu vidéo de 340%, logique pour le petit nouveau. La stratégie du réseau social est tout aussi offensive que ses concurrents, piquant également des streamers en étant plus attrayant qu’eux.

Seul Mixer semble connaître une dynamique un peu plus faible même si la plateforme à récupérer le célèbre streamers Ninja. Pas d’inquiétude pour Doron Nir, le directeur général de StreamElements, « bien que certaines plateformes croissent plus vite que d’autres, la taille croissante de la tarte garantit qu’il y a suffisamment de tranches pour tout le monde ».

La dynamique semble effectivement bonne pour les plateformes de streaming, difficile toutefois de préjugé jusqu’où ira la guerre pour attirer les meilleurs streamer, jeux et qui pourrait en faire les frais.