Le professeur Eduardo Fernandez, directeur de la neuro-ingénierie à l’université de Miguel Hernandez, et son équipe ont réussi à redonner la vue à Bernardeta Gómez, une personne aveugle depuis plus de quinze ans.

Retrouver la vue grâce à un implant dans le cerveau

Bernardeta Gómez est une espagnole de 57 ans. À l’âge de 42 ans, une neuropathie optique toxique a détruit les faisceaux de nerfs qui relient ses yeux à son cerveau. Depuis, elle est totalement aveugle et n’arrive même plus à détecter la lumière. Après des années d’obscurité, des chercheurs ont réussi à lui redonner la vue, du moins partiellement. En effet, si Bernardeta Gómez distingue de nouveaux des formes, des points ou des faisceaux lumineux, elle n’a pas recouvré l’entièreté de ses capacités.

Cette prouesse a été rendue possible grâce au travail mené par les chercheurs sur une paire de lunettes modifiées, noircies et équipées d’une minuscule caméra. L’engin électronique est relié directement à un ordinateur qui traite un flux vidéo en direct et le transforme en signaux électroniques. Le casque est également relié à l’arrière du crâne de la patiente. En réalité les lunettes sont directement reliées à un implant composé d’une centaine d’électrodes, placé dans le cortex visuel à l’arrière du cerveau de Bernardeta.

De plus en plus de technologies sont développées pour permettre aux personnes aveugles de gagner en autonomie. On pense évidemment à Seeing AI : l’application dotée d’une IA développée par Microsoft pour les aveugles. L’application repose sur le machine learning, et plus précisément sur la reconnaissance d’objets et de paysage. Elle permet aux aveugles d’entendre une description audio de la photo de leur choix.

De belles perspectives pour les personnes aveugles

Le professeur Eduardo Fernandez à l’origine de cette technologie espère pouvoir rendre la vue aux 36 millions de personnes aveugles dans le monde. La technique développée par le professeur est particulièrement intéressante car elle contourne l’œil et les nerfs optiques pour se concentrer uniquement sur le cerveau. En effet, il est important de noter que la grande majorité des aveugles, comme Bernardeta Gómez, ont des lésions du système nerveux qui relie la rétine à l’arrière du cerveau.

Le professeur explique que : « Bernardeta a été notre première patiente, mais au cours des deux prochaines années, nous installerons des implants chez cinq autres personnes aveugles. Nous avions fait des expériences similaires sur des animaux, mais le problème c’est qu’un chat ou qu’un singe ne peut pas expliquer ce qu’il voit ».

Cette opération est particulièrement lourde. Il a fallu opérer le cerveau de Bernardeta pour installer l’implant : une opération risquée. Six mois plus tard, les chercheurs ont dû retirer la prothèse car elle n’était pas approuvée pour une utilisation à long terme. Cette première patiente doit se confronter à de nombreux IRM du cerveau pour vérifier que tout se passe bien. Quoi qu’il en soit, c’est une avancée majeure pour la science.