Les ravages du Coronavirus continuent. Selon les derniers chiffres communiqués, 1016 personnes en sont mortes et plus de 42 000 sont contaminées à l’heure où sont écrites ces lignes. Face à cette épidémie meurtrière, la Chine multiplie les actions pour tenter de l’enrayer. Parmi les mesures mises en place, le lancement d’une application capable de détecter si les habitants ont été en contact avec le virus.

Comment fonctionne cette application ?

Baptisée “Détecteur de contacts étroits”, cette application développée par la direction générale du Conseil des Affaires d’Etat, la Commission nationale de la santé et China Electronics Technology Group Corporations (CETC) a été lancée le 8 février 2020. Elle permet aux habitants de Chine de vérifier s’ils ont été en contact ou à proximité d’une personne infectée par le coronavirus. Pour accéder à cette information, les usagers doivent scanner un QR Code depuis d’autres applications telles qu’Alipay ou WeChat. Elles doivent renseigner ensuite leur numéro de téléphone, leur nom et leur numéro de pièce d’identité.

L’application est alors en mesure d’ indiquer si les usagers ont été en “contact étroit” avec des personnes infectées par le virus. Si tel est le cas, ils sont alors invités à rester enfermer chez eux et à contacter les autorités sanitaires locales. Les “contacts étroits” sont ainsi définis :

  • Les personnes qui travaillent en étroite collaboration, partagent une salle de classe ou vivent dans la même maison.
  • Personnel médical, membres de la famille ou autres personnes ayant été en contact étroit avec les patients et leurs soignants.
  • Les passagers et les membres d’équipage qui ont été à bord d’un avion, d’un train ou d’un autre moyen de transport avec une personne infectée.

Si cette application a pu naître, c’est parce qu’elle s’appuie sur les données personnelles des habitants qui ont été récoltées par les autorités sanitaires et des transports. Interrogée par la BBC, Piper Carolyn Bigg, une avocate travaillant pour le cabinet DLA, a expliqué :

“En Chine, et plus généralement en Asie, les données ne sont pas considérées comme des éléments à “verrouiller”, mais plutôt comme des éléments qui peuvent être utilisés, à condition que cela se fasse de manière transparente, avec le consentement de l’intéressé si nécessaire. De mon point de vue, cette application est réellement utile… C’est un outil puissant qui démontre que les données peuvent être utilisées pour le bien commun.”

La technologie pour contrer le coronavirus

La Chine mise énormément sur la technologie pour tenter de contrer l’avancée rapide du coronavirus. En effet, outre cette application, le gouvernement a également mis en place un système de consultation à distance basé sur la 5G, un nouveau système d’analyse de la température dans les stations de métro de Haidian, ou encore des drones patrouilleurs équipés de caméras thermiques qui seraient capable de détecter depuis les airs toute personne malade. Des mesures qui, pour certaines, entravent la vie privée des habitants de Chine, mais qui semblent aujourd’hui nécessaires, voire indispensables, pour poursuivre la lutte contre la propagation de ce virus dévastateur.