Au Royaume-Uni, la Leaf de Nissan vient de parcourir 370 kilomètres, et a ainsi battu le record du plus long trajet effectué par un véhicule autonome outre-Manche. Ces voitures intéressent particulièrement le gouvernement britannique, qui multiplie les tests sur ses routes.

Le Royaume-Uni mise sur le véhicule autonome

Malgré des freins au niveau des réglementations, les véhicules autonomes sont en plein boom, et même Apple est en train de développer sa propre voiture. Le Royaume-Uni compte bien exploiter cette tendance en courtisant les conducteurs : les autorités estiment que cette industrie pourrait valoir 900 milliards de livres dans le monde d’ici 2035.

En octobre 2019, plusieurs Ford Mondeo ont roulé dans l’est londonien, et des taxis autonomes devraient être testés dans la capitale anglaise d’ici le mois de juin.

Le HumanDrive Project

Le gouvernement britannique collabore par ailleurs avec neuf constructeurs (dont Nissan) pour le HumanDrive Project. Ce dernier a pour but de développer un système de contrôle de véhicule autonome similaire à la conduite humaine, comme l’explique The Guardian. Dans le cadre de ce projet, la Leaf de Nissan vient de parcourir de manière autonome les 370 kilomètres qui séparent les villes de Cranfield et Sunderland, abritant toutes les deux des infrastructures du constructeur japonais.

HumanDrive nous a permis de développer un véhicule autonome capable de franchir les obstacles rencontrés sur les routes britanniques propres à cette région du monde, tels que les ronds-points complexes, et les routes de campagne à grande vitesse sans marquages routiers, lignes blanches ou bordures”, s’est félicité Bob Bateman de Nissan.

Un trajet sans encombre

Le véhicule a parcouru 99% du trajet de manière autonome, les deux ingénieurs qui se trouvaient à son bord sont intervenus lors des quatre arrêts dans des stations-service pour la recharge. Équipée d’une technologie lidar, de sept caméras, d’un radar et de six unités de commandes électroniques, la voiture a atteint son objectif sans encombre.

Le véhicule est bien plus conscient de ce qui se passe autour de lui qu’un conducteur humain en raison de ses nombreux capteurs qui analysent constamment son environnement”, a déclaré David Moss, directeur de la recherche et du développement chez Nissan Europe.

En France, une stratégie pour le développement des véhicules autonomes a été présentée en 2018 : l’État soutient 16 projets différents et vise le 1 million de kilomètres parcourus d’ici 2022.