Le premier trimestre de 2020, correspondant à la période octobre décembre 2019, a été tonitruant pour Disney : Disney+ a surpassé toutes les attentes et la firme a battu des records au box-office. Malgré cela, son action en bourse a chuté de 0,16% à cause du coronavirus.

Disney+ dépasse toutes les espérances

28,6 millions d’abonnés en trois mois seulement. Le succès retentissant de Disney+ a de quoi faire frémir ses concurrents sur un marché déjà très compétitif. Même le géant Netflix, qui compte tout de même 160 millions d’abonnés à travers le monde, voit d’un mauvais œil l’arrivée d’un mastodonte tel que Disney sur son terrain.

“Il est souvent difficile pour une entreprise de pivoter dans une nouvelle direction, en particulier lorsqu’elle implique de naviguer entre des modèles commerciaux établis et émergents”, a déclaré Robert Iger, président de Disney. “Nous avons fait des progrès extraordinaires”, a-t-il ajouté. Tour de force réussi, puisque la plateforme de streaming a largement surpassé les attentes de ses dirigeants.

Elle doit notamment cette réussite à The Mandalorian, la série issue de l’univers étendu de Star Wars. Iger a d’ailleurs tenu à préciser qu’une seconde saison serait disponible dès le mois d’octobre, mais aussi que des spin-offs dédiés à des personnages étaient envisageables. Bien sûr, cela pousse à croire qu’une œuvre dédiée à Baby Yoda pourrait voir le jour.

Le roi du box-office

Côté box-office, Disney a connu une année 2019 faramineuse. Au total, la firme a empoché 11 milliards de dollars et bat son précédent record de 2016, qui était alors de 7,6 milliards de dollars.

Il faut dire que le studio n’a pas chômé et a enchaîné les blockbusters : Avengers : Endgame, Le Roi Lion, Captain Marvel, Aladdin, Toy Story IV… sans oublier les deux derniers, La Reine des Neiges 2 et Star Wars : The Rise of Skywalker, qui ont chacun rapporté plus d’1 milliard de dollars.

Le chiffre d’affaires de Disney au premier trimestre 2020 est de 20,85 milliards de dollars, soit une hausse de 36% par rapport à l’année dernière. C’est plus que les prédictions des analystes.

Le coronavirus touche aussi Disney

Une petite ombre vient toutefois s’ajouter au tableau. L’action en bourse de la société a subi une légère baisse de 0,16%. Cela est dû au coronavirus, qui a entraîné la fermeture des parcs Disney à Shanghai puis Hong Kong. L’impact financier de cette décision sera proportionnel à sa durée, qui pourrait s’étendre sur deux mois.

Les chiffres de Disney n’en restent pas moins impressionnants, et l’arrivée prochaine de Disney+ en Europe devrait lui permettre de connaître un succès encore plus étincelant.