Lundi 3 février, la plateforme collaborative Microsoft Teams a crashé pendant plus de trois heures parce que Microsoft avait oublié de renouveler un certificat de sécurité. Il était impossible de travailler sur l’espace virtuel de Microsoft hier matin pour ses 13 millions d’utilisateurs quotidiens

Teams a crashé à cause d’un certificat non renouvelé

En ce début de semaine, les utilisateurs de Microsoft Teams ont reçu un message d’erreur en voulant se connecter à leur espace de travail. L’application ne pouvait établir correctement une connexion HTTPS avec les serveurs de Microsoft. Quelques heures après que la connexion fût rétablie, les équipes de Microsoft ont donné un peu plus de détails sur les raisons de ce crash :

“Nous avons déterminé qu’un certificat d’authentification avait expiré, ce qui a causé des problèmes à nos utilisateurs voulant se connecter ce lundi matin. Nous avons mis en place un correctif à 11h20, et à 12h, le service a été rétabli pour la plupart des utilisateurs concernés”.

Du grain à moudre pour Slack ?

Cette petite erreur peut avoir de grandes conséquences pour Microsoft. En effet, le géant américain s’est lancé dans une compétition effrénée contre son concurrent Slack et le moindre petit écart sera scruté avec attention. En juillet 2019, nous apprenions que Microsoft Teams dépassait Slack en nombre d’utilisateurs. Il faut bien avouer que les deux entreprises ne sont pas à armes égales. Microsoft inclut sa messagerie dans les abonnements Office 365 très appréciés par les entreprises, alors que l’offre de Slack est totalement indépendante.

Pourtant Slack n’a pas dit son dernier mot puisque l’application continue de s’implanter massivement dans les plus petites entreprises, ainsi qu’au sein de nombreuses startups, qui préfèrent opter pour le combo GSuite / Slack, plutôt que de se fier à Word, Excel, ou Outlook. Teams tente de se différencier par l’ajout de nouvelles fonctionnalités. On pense notamment au récent ajout d’une fonctionnalité talkie-walkie pour permettre à ses utilisateurs de se contacter tout au long de la journée.

C’est tout de même étonnant qu’une telle erreur soit commise par une entreprise comme Microsoft. Oublier de renouveler un certificat, surtout quand on s’appelle Microsoft et qu’on développe un logiciel baptisé System Center Operations Manager qui doit justement surveiller l’expiration des certificats… Étonnant.