Yandex est une entreprise spécialisée dans les technologies en Russie. Alors que jusque-là le Google russe avait décidé de se consacrer au gaming, en publiant sa toute première étude de marché, qu’elle se lançait dans le service vidéo pour concurrencer YouTube, la société fait aujourd’hui le choix d’étendre son empire dans les livraisons de courses en un temps record, avec un service nommé Lavka.

Lavka, le nouveau service de Yandex

Livrer des produits alimentaires dans la ville de Moscou en seulement 15 minutes, c’est bel et bien le nouveau défi de Yandex, via Lavka, le service qu’il vient de mettre en place. Pour le bon fonctionnement de cet outil de dépannage en ligne, le géant a installé de petits entrepôts dans toute la ville et tous comptent en leur sein quelques 2 000 articles différents du quotidien. Une approche de micro-exécution, en avance son temps.

La stratégie de l’entreprise russe est de miser sur l’image de “dépanneur”. En effet, la plupart des commandes passées via Lavka et livrées à vélo sont faites dans le but de compléter une liste d’ingrédients nécessaires pour une recette, ou encore pour remplacer un tube vide de dentifrice. L’objectif est donc de combler le manque d’un produit entre deux visites au supermarché. D’autant plus que la livraison est assurée, en tout cas c’est ce qui est annoncé, en 15 minutes maximum. Pourquoi continuer de se déplacer à la supérette de quartier dans ce cas ?

Lavka, exemple de ce qui peut être commandé

Crédits : Lavka

Livrer plus vite que la concurrence

Yandex, via son service Lavka, veut séduire les clients qui, potentiellement, font déjà appel à une entreprise de service concurrente. Pour les convaincre, il mise sur le temps de livraison et c’est d’ailleurs ce que confirme Maxim Firsov, le chef de la division en charge de Lavka : “Nous avons vu que les détaillants eux-mêmes sont trop lents à livrer, tandis que les startups de livraison qui travaillent avec des magasins tiers n’ont pas un accès en temps réel à leur assortiment et doivent souvent remplacer les marchandises dans la commande. Par conséquent, nous nous sommes concentrés sur le développement de nos propres mini-entrepôts avec une livraison ultra rapide”.

Lavka a pu compter 50 petits entrepôts répartis dans Moscou en 2019, Yandex espère pouvoir en ouvrir 150 autres d’ici la fin de l’année, cela lui permettrait de couvrir l’ensemble de la capitale russe, avant de se lancer à la conquête d’autres villes du pays.

Pour l’heure, certains de ses produits sont plus chers qu’en supermarché et sont peu achetés tandis que ceux qui sont le plus commandés sont l’eau, les oeufs, le lait, les bananes, et les citrons.