C’est une grande nouvelle dans le monde de la tech : IBM change de direction. Le 30 janvier 2020, la société a annoncé la nouvelle : Arvind Krishna va remplacer Virginia Rometty au poste de PDG d’IBM dès le mois d’avril prochain.

Arvind Krishna remplace l’emblématique Virginia Rometty

Virginia Rometty prévoit tout de même de garder un pied dans l’entreprise en devenant présidente du conseil d’administration. Dans sa déclaration de passation, Rometty a déclaré que Krishna était “l’homme idéal pour ce poste”. Après plus de huit années de dur travail, elle avait besoin de prendre un peu de recul. Elle ajoute que :

“Grâce à ses multiples expériences à la tête de plusieurs services au sein d’IBM, Arvind s’est forgé un palmarès exceptionnel de transformations audacieuses et de résultats commerciaux avérés. Il est un leader authentique, animé par de bonnes valeurs. Il est bien placé pour mener IBM et ses clients vers l’ère du cloud et de la cognition”.

Le conseil d’administration a choisi un homme ayant des connaissances technologiques très approfondies. Arvind Krishna est un véritable expert, cela ne fait aucun doute. Les membres ont estimé que pour prospérer, IBM doit être à l’avant-garde de la technologie. Pourtant, Patrick Moorhead, fondateur et analyste principal chez Moor Insights & Strategies, se dit surpris par le moment choisi pour une telle annonce. Il explique que :

“Je suis un peu surpris de la rapidité de cette annonce car je ne crois pas qu’il y ait eu un plan de succession officiel avec un successeur désigné. IBM en a toujours eu un et il était toujours évident de savoir qui serait le prochain PDG. Ce ne fut pas le cas cette fois-ci”.

Un tandem de choc

De son côté, Jim Whitehurst, ancien PDG de Red Hat (une société rachetée par IBM pour 34 milliards de dollars en octobre 2019), devient le Président d’IBM. Avec l’acquisition de Red Hat, IBM veut continuer de développer sa présence sur le marché très lucratif du cloud. À l’image de Microsoft, qui, grâce à une stratégie tournée sur cette activité réalisait récemment de très bon résultats financiers. À l’époque, Ginni Rometty déclarait que : “le rachat de Red Hat est un tournant. Cela change tout à propos du marché du cloud […] IBM va devenir le premier fournisseur mondial du cloud hybride”.

Arvind Krishna avait poussé dans le sens du rachat. On peut donc penser que ce nouveau tandem fonctionnera à merveille. La nouvelle équipe de direction devra déterminer où se situent les lacunes technologiques d’IBM et surtout trouver des moyens de les combler. En effet, les nouveaux dirigeants devront désormais évaluer honnêtement les forces et les faiblesses de l’entreprise et trouver des moyens de rivaliser avec les sociétés de cloud computing d’aujourd’hui pour conquérir le cœur et l’esprit des clients de l’entreprise.