Menace grandissante sur toutes les espèces vivantes de la planète, le réchauffement climatique contribue également à détruire de véritables joyaux du patrimoine historique mondial. Avec “Heritage on the Edge”, Google compte bien garder une trace indélébile de ces édifices.

Préserver (virtuellement) les monuments

Ce n’est pas la première fois que la firme de Mountain View s’intéresse aux monuments. En 2018 déjà, elle vous proposait des visites virtuelles d’édifices mondialement connus et plus récemment, reproduisait des trésors historiques grâce à l’impression 3D. Désormais, Google s’investit dans la préservation virtuelle des sites menacés par l’accélération du changement climatique.

Google Arts & Culture a ainsi collaboré avec ICOMOS et CyArk afin de créer des représentations 3D de cinq monuments iconiques au bord de la destruction, elles ont été obtenues grâce à des images capturées par des drones et d’une technique appelée photogrammétrie. La plateforme combine illustrations et vidéos YouTube afin d’expliquer l’impact du climat sur ces édifices, mais aussi pourquoi il est primordial de les préserver. “Ce ne sont pas uniquement des objets du patrimoine. Ils représentent notre culture et notre histoire, de mes ancêtres à mes enfants”, affirme Daniela Meza Marchant, Responsable de la conservation des célèbres statues de l’île de Pâques.

Quels sites sont présentés sur la plateforme ?

Également appelées statues de Rapa Nui, elles sont plus que jamais en danger en raison de la montée des eaux et figurent parmi les cinq sites reproduits en 3D par Google. On retrouve en outre la ville-mosquée Bagerhat au Bangladesh, menacée par des inondations toujours plus violentes, ainsi que la ville du désert Chan Chan, située au Pérou. Cette dernière doit faire face à une triple menace : l’élévation du niveau de la mer, les inondations et la sécheresse.

La ville d’Edimbourg, et plus précisément le château, risquent aussi de disparaître à cause de la montée des eaux et des précipitations, qui vont devenir de plus en plus intenses dans les hautes latitudes. Enfin, la cité portuaire de Kilwa Kisiwani en Tanzanie a elle aussi eu droit à sa propre illustration 3D, elle doit en effet faire face à l’érosion côtière.

Une reproduction du château d'Edimbourg

Une reproduction 3D du château d’Edimbourg © Google Arts & Culture

Un véritable musée numérique

La plateforme “Heritage on the Edge” se présente comme une véritable exposition virtuelle, chaque site étant détaillé dans son ensemble, avec son histoire, les menaces qu’il doit affronter ainsi que les efforts mis en place pour le préserver. D’ailleurs, des représentations 3D de l’intérieur du fort Gereza en Tanzanie et de la mosquée des Neuf dômes au Bangladesh vont également y être mises en avant, mais elles ne seront disponibles qu’en version mobile .

L’effort de Google pour garder une trace de ces vestiges du passé est honorable, et permet de nous ouvrir les yeux sur la fragilité des constructions humaines face à la nature…