Notre époque nous a apporté de nombreuses nouvelles technologies qui sont devenues partie intégrante de notre vie quotidienne – pour les rendre plus faciles, pour nous donner des libertés que nous ne pensions pas possibles il y a dix ans. Ce faisant, ces outils nous donnent aussi un nouveau pouvoir. Le streaming en est un bon exemple : en permettant de regarder des films et des séries à tout moment, le choix de l’heure et du contenu que vous regardez a été transféré des chaînes de télévision à l’individu ! Le même phénomène pourrait-il arriver au sein des entreprises grâce aux nouvelles technologies collaboratives ?

L’entreprise est un monde particulier, dans lequel le principal défi est la création et le maintien de l’alignement dans le temps. C’est la réalisation d’un but commun et d’une conscience partagée. C’est créer de la clarté, de la cohésion et, dans le meilleur des cas, une agilité qui permet une transformation continue face à des conditions en constante évolution. Les théories managériales sur la meilleure façon d’y parvenir ont fortement évoluées, d’une stricte hiérarchie historiquement privilégiée, fondée sur les traditions militaires et administratives, vers un assouplissement progressif de cette rigidité dans les entreprises modernes. Cependant, pour de nombreuses organisations, la réalisation de cet objectif reste une sorte de Saint Graal.

L’avenir du travail est co-responsable

Si nous prenons comme modèle les services de vidéo à la demande, nous pouvons imaginer un schéma de distribution différent pour l’information comme pour les responsabilités au sein de l’entreprise. Actuellement, le courrier électronique est le point de coordination par défaut pour les communications, mais à l’intérieur d’une entreprise, il fonctionne mal. D’énormes flux d’informations y circulent, mais chaque personne n’en a qu’une vue partielle. Les emails contiennent un nombre important de données critiques : les décisions prises, les réponses aux questions et les informations partagées. Mais si vous êtes nouveau dans une entreprise, ou si vous vous êtes simplement trompé de boîte de réception, vous n’avez accès à rien de tout cela. C’est pourquoi, au lieu d’une diffusion d’information à sens unique et sans discernement, nous avons besoin d’une diffusion fluide et contrôlée, où les employés ont accès à l’information dont ils ont besoin – et à la possibilité de la rechercher quand c’est nécessaire. Les outils de collaboration modernes permettent une communication interne constante et efficace, et offrent une plus grande transparence, ce qui signifie que l’entreprise peut se doter des moyens nécessaire pour développer le potentiel de tous ses employés.

Les employés qui comprennent comment leur travail contribue aux objectifs globaux de l’entreprise sont plus susceptibles de croire que celle-ci va connaître le succès. L’avenir ne tend pas vers une disparition complète de la hiérarchie, de toute procédure ou de toute règle interne. Mais les possibilités de flexibilité dans la plupart des entreprises modernes sont vastes, afin de tirer le meilleur parti des talents de leur équipe et de s’assurer que chacun reste motivé et que l’organisation est alignée.

Rééquilibrer l’entreprise

Les employés, tout comme les clients des services de vidéo à la demande, ont évolué en fonction des nouvelles technologies. Il y a vingt ans, nous attendions avec impatience l’émission hebdomadaire de téléfilm, le choix de l’horaire et du contenu était exclusivement entre les mains des chaînes. Le public ne pouvait donc pas avoir d’attentes excessives, ne pouvait pas s’attendre à une flexibilité qui lui aurait permis un plus grand choix ! La technologie était le facteur limitant, les consommateurs n’ont obtenu cette liberté de choix qu’avec le lancement de services de streaming. Dès lors, l’influence des chaînes de télévision sur les téléspectateurs s’est fortement réduite, le contrôle passant finalement à son principal bénéficiaire : le téléspectateur. De ce fait, la personnalisation permise par la technologie annonce l’inexorable montée en puissance des modèles de streaming. C’est une leçon qui peut également s’appliquer à l’entreprise : si vous permettez aux gens de sélectionner eux-mêmes les informations et les conversations qui sont les plus importantes et les plus utiles pour leur travail, vous pouvez leur permettre de se concentrer sur des activités commerciales à plus forte valeur et d’être plus productifs.

Ce partage du pouvoir dans l’industrie de la télévision et du cinéma est un phénomène très intéressant à étudier, car il a des effets positifs sur la quantité, la qualité et la diversité des contenus créés. La comparaison avec l’entreprise est alors facile à établir : l’optimisation de l’efficacité des employés ne réside-t-elle pas dans le fait de rendre les informations et les données plus accessibles au sein de l’entreprise ?

Nous assistons à un changement de paradigme dans la communication, faisant passer les organisations de la communication individuelle à la communication d’équipe, en organisant les messages par des canaux plutôt que par des boîtes de réception. Les canaux peuvent correspondre à n’importe quoi – projets, équipes, planification, bureaux, départements ou services. Au lieu que chacun ait sa vision distincte, partielle et fragmentée de l’information, l’organisation de la communication par canaux peut aider à créer un centre de connaissances complet, permanent et consultable au sein de l’organisation, redonnant ainsi plus de pouvoir aux employés et créant un environnement favorisant l’accroissement de la compétitivité et et de l’innovation.

De la nécessité de s’adapter aux attentes croissantes des salariés

A l’instar des chaînes de télévision, toutes les entreprises n’embrassent pas ce nouvel environnement managérial avec enthousiasme, de peur de perdre le contrôle qu’elles imaginent être la clé de leur succès. Mais les entreprises françaises peuvent tirer de nombreux enseignements sur la façon dont, dans ce secteur, plus de flexibilité, de personnalisation et d’autonomie individuelle ont apporté plus d’efficacité et de dynamisme à l’ensemble du secteur.

Pour éviter un fort taux de turnover et d’insatisfaction interne, il est certain que les organisations devront s’adapter d’une façon ou d’une autre aux attentes toujours plus grandes de leurs employés : les exigences de sens, d’impact et de personnalisation de leur travail. Pour répondre à ces attentes, les organisations devront s’adapter, et les outils numériques de collaboration professionnelle et de communication interne seront sans aucun doute au cœur de ces changements, entraînant une amélioration de l’alignement et de la performance.