Depuis toujours, Apple refuse de coopérer avec le FBI en lui donnant accès à des smartphones appartenant à des personnes impliquées dans diverses affaires. Il y a peu, Apple renonçait au chiffrement des sauvegardes iCloud, mais en matière d’accès aux iPhones, le FBI doit encore se débrouiller seul. Selon Engagdet les agents fédéraux auraient mis deux mois, pour réussir à accéder au contenu d’un iPhone 11.

Le FBI est parvenu à ses fins sans l’aide d’Apple

Dans une lettre relayée sur Twitter, le département de la justice américaine dévoile que le FBI a réussi à accéder au contenu de l’iPhone 11 de Lev Panas, inculpé pour des violations liées à la campagne et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis.

Cette lettre indique précisément que Panas avait refusé de donner ses codes d’accès aux autorités et que le FBI avait ainsi été contraint de travailler durant deux mois pour obtenir l’accès au contenu du téléphone sans bénéficier de l’aide d’Apple.

La société israélienne Cellebrite serait venue en aide aux forces de l'ordre

Même si cela n’a pas été confirmé, le FBI aurait fait appel à la société israélienne Cellebrite, c’est en tout cas ce qu’indique le rapport de la carte mère. L’entreprise est en effet spécialisée dans les équipements pouvant permettre de contourner la sécurité des appareils d’Apple notamment, mais aussi ceux d'autres constructeurs.

Le FBI a encore du travail avec les autres appareils de Panas, principalement un ordinateur. Mais une chose est sûre, avec cet accès à un smartphone de type iPhone, le FBI marque un point. Le recours à la technique utilisée pourrait faciliter les choses à l’avenir, car même si le travail des forces de l’ordre dure deux mois, Apple n’a pas été sollicité. Étant donné les refus de la marque à la pomme il s'agit d’une solution pour faire avancer les différentes enquêtes.