Yandex, le géant du numérique russe, vient de publier une étude sur le marché du gaming en Russie. Les revenus liés à ce marché ont passé la barre des 2 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros) dans le pays en 2019.

Le gaming en Russie.

Crédit : Yandex

Yandex dévoile une étude sur le comportement des joueurs

D’après les données fournies par Yandex, le segment le plus rentable pour les professionnels du gaming serait celui des jeux PC gratuits. Ils représentent toujours 47% des revenus totaux, soit 940 millions de dollars (850 millions d’euros). Yandex note même une hausse de +4% par rapport à l’année précédente.

Pourtant, c’est le segment mobile qui a connu la plus forte croissance en 2019 : +29% par rapport à 2018. Les revenus du segment mobile atteignent désormais les 700 millions de dollars, (630 millions d’euros) et 34% du marché total. Le segment console augmente également de +19% par rapport à 2018 pour atteindre les 240 millions de dollars (216 millions d’euros).

Le gaming en Russie.

Crédit : Yandex

En termes de revenus, les principales entreprises russes de ce marché sont Valve, Wargaming, Mail.ru projects, Sony, 4game, Origin.com et Riot Games. L’étude révèle que les jeux de Tencent, géant du numérique chinois, commencent également à séduire les joueurs russes. Les jeux qui rapportent le plus sont : World of Tanks, Fortnite, Call of Duty : Black Opps IV, League of Legends, Dota2, FIFA 19 et Honour of Kings.

Ce n’est pas tout : nous en apprenons un peu plus sur le profil type du joueur russe. D’après Yandex, l’âge moyen d’un joueur russe est de 36 ans et 60% d’entre eux sont des hommes. Parmi les amateurs de jeux vidéo, 38% d’entre eux visionnent des contenus liés à leurs jeux préférés sur des plateformes comme Twitch ou Facebook Gaming. 81% des joueurs ont dépensé de l’argent au cours des six derniers mois, dans les jeux auxquels ils jouent.

Le gaming en Russie.

Crédit : Yandex

Facebook veut aussi comprendre les gamers

En décembre 2019, Facebook dévoilait lui aussi son premier rapport sur le marché des jeux mobiles. L’étude a été menée auprès de quasiment 10 000 personnes âgées d’au moins 18 ans et issues du monde entier (contrairement à l’étude menée par Yandex). Les habitudes, mais aussi les pratiques, évoluent en fonction de différents facteurs, comme le temps dont les joueurs disposent, leur âge ou encore le pays où ils vivent.

Selon Facebook, 38% des joueurs déclarent dépenser de l’argent pour améliorer leurs performances dans le jeu. Ils sont plus nombreux à être susceptibles de dépenser de l’argent pour acheter un jeu. Enfin, 32% des joueurs sont prêts à payer pour éviter de voir les pubs et de devoir attendre avant de jouer. L’étude montre également que plus un joueur joue avec ses amis, plus il devient susceptible de passer le cap du téléchargement d’un jeu supplémentaire, voire de l’achat d’un nouveau jeu.