Uber teste actuellement une fonctionnalité qui permettra aux conducteurs de fixer leurs propres tarifs. Si elle venait à être déployée au delà de certaines villes de Californie, certains chauffeurs pourraient alors être en mesure d’augmenter jusqu’à cinq fois le prix à payer pour un trajet.

Il va être possible d’augmenter jusqu’à cinq fois le prix d’une course

Ce mardi 21 janvier marque le lancement d’une nouvelle fonctionnalité, en test du côté de la Californie. Seuls les chauffeurs transportant des passagers depuis des aéroports Californiens seront en mesure de choisir le prix de leur course. Par tranche de 10%, les entrepreneurs travaillant pour Uber pourront augmenter leurs prix, mais tous devront garder en tête que celui qui donnera le prix le plus bas à l’application sera le plus susceptible d’avoir des courses en premier.

Pour permettre aux conducteurs d’anticiper les missions, Uber a informé Engadget qu’il mettra à disposition des utilisateurs plus d’informations sur la course proposée, notamment le temps de trajet et le prix sous la forme d'une fourchette. Le prix exact ne sera plus transmis avant la validation du trajet. Si les conducteurs aux tarifs les moins chers seront prioritaires, ceux qui auront fixé les plus hauts tarifs ne seront pas laissés de côté, ils devront “juste” attendre que le nombre de demandes augmentent pour que l’application ait besoin de leurs services. Selon Uber, c’est là un moyen de donner plus d’autonomie à ses conducteurs qui ne sont pas ses employés, mais bien des personnes au statut d’entrepreneur.

Un test d'Uber à petite échelle

Dans quelques villes de Californie, Uber a donc déployé des modifications sur son service, afin d'effectuer un test qui pourrait l'aider à s’adapter à la nouvelle loi locale sur le travail. Avant de proposer cette fonctionnalité dans l’ensemble de l’état, voir même dans l’ensemble du pays, Uber a tenu à la tester depuis les aéroports de Santa Barbara, de Palm Springs, et de Sacramento.

Du côté des passagers, une nouveauté également, celle-ci n’est autre que la possibilité de mettre en favoris un conducteur à la suite d’une course afin de privilégier ses services à l’avenir.

Cette nouvelle fonctionnalité, selon Uber, est un moyen de donner plus d’autonomie à ses conducteurs, qui ne sont pas ses employés, mais bien des personnes au statut d’entrepreneur. Tandis que la justice américaine a déjà reconnu le statut d’employés des chauffeurs Uber suite à des plaintes, l'entreprise n’est pas décidé à se plier à cela.