Au mois de novembre 2019, Elon Musk avait annoncé sur les réseaux sociaux son intention d’ouvrir la première usine Tesla d’Europe en Allemagne. Un projet qui continue d’avancer dans la bonne direction puisque la firme vient de trouver le terrain qui l’accueillera. Celui-ci se situe dans la banlieue de Berlin.

Tesla s’offre une propriété de 300 hectares

L’entreprise Tesla est bien décidée à ouvrir sa première usine européenne. Le conseil d’administration de la firme a trouvé un accord d’achat avec l’État de Brandebourg pour acquérir une propriété de 300 hectares située dans la banlieue de Berlin. Une information d’abord dévoilée à travers un communiqué par Florian Engels, porte-parole du gouvernement de Brandebourg, puis confirmée plus tard par une porte-parole de Tesla.

L’accord, qui a été approuvé le 9 janvier 2020 par la commission des finances du parlement de l’État, prévoit une transaction de 40,91 millions d’euros pour l’acquisition de cette propriété. Toutefois, ce tarif pourrait être revu à la hausse ou à la baisse si, dans les semaines à venir, une nouvelle estimation de la propriété vient à être demandée.

Selon Florian Engels, la propriété convoitée par Tesla fait actuellement l’objet de fouilles ayant pour objectif de dénicher d’éventuels obus datant de la Seconde Guerre mondiale. En effet, il semble très probable que certains de ces projectiles remplis de matière explosive soient encore enterrés dans le sol de celle-ci.

L’Allemagne, un choix stratégique

Si l’ouverture d’une usine Tesla en Europe sonnait comme une évidence, le choix de l’Allemagne comme pays d’accueil n’est pas non plus une surprise. En choisissant l’Allemagne, la firme d’Elon Musk pourra apposer le très convoité « Made in Germany » sur ses véhicules, tout en se rapprochant de ses concurrents qui travaillent sur de nouveaux modèles de voitures électriques.

Il est également à souligner qu’en Allemagne, il est relativement aisé de licencier des employés qui ne sont pas assez performants, tout en offrant à ceux qui restent un salaire à deux tiers inférieur au salaire médian. Des conditions très avantageuses pour les entreprises et qui auraient pu peser dans la balance pour Tesla.

Quel impact aura l’ouverture de cette première Gigafactory européenne ?

Grâce à l’ouverture de cette première Gigafactory européenne, la vente des véhicules électriques de la firme se verra largement facilitée sur le Vieux Continent. En effet, à l’heure actuelle, les Européens qui souhaitent s’offrir une Tesla sont obligés de la faire importer depuis les États-Unis. Une contrainte ayant une incidence directe sur le prix des véhicules, notamment en raison des frais de douane.

Aussi, l’ouverture de cette usine permettra de créer 7 000 nouveaux emplois en Allemagne. Si les politiciens et syndicats accueillent cette nouvelle arrivée avec enthousiasme, 250 riverains sont quant à eux déjà descendus dans les rues pour protester. Ils craignent que l’usine ne mette en danger l’approvisionnement en eau de la faune de la forêt environnante.