Ce n’est pas une surprise : l’artiste islandaise est férue de nouvelles technologies. Pour aller plus loin, Björk a décidé de collaborer avec Microsoft pour créer une chanson basée sur l’intelligence artificielle qui évolue au fil de ce qu’il se passe dans le ciel.

Microsoft et Björk ouvrent la voie à la composition par l’IA

Björk aime jouer avec les nouvelles technologies pour exprimer sa musique de façon plus inventive. Aujourd’hui elle décide d’aller encore plus loin en s’associant avec Microsoft dans le cadre du projet “Kórsafn”. Il s’agit d’une composition qui se joue en continu dans le hall de l’hôtel Sister City à New York.

Grâce à l’intelligence artificielle, ce morceau évolue au fil des changements qui se produisent dans le ciel. La composition de Björk réagira en fonction des différents types de nuages, du comportement des oiseaux, des avions qui passent et même de la pression barométrique. Microsoft précise que les tendances météorologiques à long terme modifieront aussi progressivement l’œuvre musicale.

Cette expérimentation est la deuxième du genre. Microsoft avait déjà collaboré avec l’artiste expérimentale Julianna Barwick. La musique générative basée sur l’IA n’est pas nouvelle. De nombreux projets ont déjà vu le jour. Pourtant la collaboration entre Microsoft et Björk semble être réellement aboutie.

De plus, il est important de noter que l’implication de Björk pourrait bien attirer l’attention d’autres artistes sur cette technologie, à la fois pour les artistes en quête d’inspiration et pour les amateurs de musique qui veulent comprendre comment l’intelligence artificielle peut façonner les chansons de son artiste favori.

L’IA et la musique = <3 ?

L’IA est capable de prouesses avec la musique. On se souvient notamment du projet lancé par Jun Inoue, Gyo Kitagawa et Taishi Fukuyama. Ensemble, ils ont créé une intelligence artificielle capable de composer un son. Appelée Amadeus Code, cette IA se nourrit des données de précédents succès musicaux pour ensuite créer des compositions totalement uniques.

Les trois amis japonais sont tous des professionnels de la musique. Jun Inoue est producteur, Gyo Kitagawa est producteur, compositeur, et guitariste. Enfin, Taishi Fukuyama dirige le Hit Song Research Lab. Jun Inoue précise que : “nous avons analysé des décennies de chansons contemporaines et de musique classique, des chansons ayant un impact économique et/ou social, et nous avons créé une technologie d’écriture de chansons spécialisée dans la création de mélodies de qualité supérieure”.

Vous l’aurez compris, de plus en plus de projets naissent pour mettre l’intelligence artificielle au service de la musique. Rappelez-vous de la chanson Daddy’s Car produite par le SONY CSL Research Laboratory grâce à Flow Machines, une IA entraînée de façon similaire à Amadeus Code.