La marque audio de référence Bose va fermer ses 119 boutiques en Europe, en Amérique du Nord, au Japon et en Australie. La marque l’a annoncé le 15 janvier, elle souhaite se recentrer sur le marché en ligne.

La marque va se concentrer sur le marché en ligne

C’est la fin d’un cycle pour Bose dont la première boutique a ouvert en 1993. Le but était de faire la démonstration des systèmes de musiques vendues par la marque. Avec l’arrivée du numérique la gamme de Bose s’est élargie aux casques, écouteurs Bluetooth, les haut-parleurs portables, etc., mais à côté s’est développé le commerce en ligne.

En conséquence l’entreprise a décidé de fermer ses Bose Store en Europe, aux États-Unis, au Japon et en Australie, soit 119 en tout. Selon le site de la marque il existe 6 Bose Store en France, principalement en Île-de-France et un à Marseille.

Bose Store en île de France et Marseille

Boutique Bose Store en France. Crédit : Bose

Dans la déclaration de l’entreprise, relayée par The Verge, Colette Burke, vice-présidente monde des ventes Bose explique, « À l’origine, nos magasins de détail permettaient aux gens de découvrir, de tester et de nous parler des systèmes de divertissement domestique multicomposants, sur CD et DVD […] À l’époque, c’était une idée radicale, mais nous nous sommes concentrés sur ce dont nos clients avaient besoin, et où ils en avaient besoin – et nous faisons la même chose maintenant ».

Licenciement « de centaines d’employés »

La société gardera certaines boutiques dans le monde, environ 130 magasins situés « dans la Grande Chine et les Émirats arabes unis ; et des magasins supplémentaires en Inde, en Asie du Sud-Est et en Corée du Sud ». Les produits Bose seront toujours disponibles chez les revendeurs tels que la Fnac en France et bien sûr en ligne.

La décision de Bose va nécessairement entraîner des licenciements. L’entreprise évoque des centaines d’employés dont le poste va être supprimé sans être plus précis. L’entreprise promet offrir des offres de reclassement et des indemnités de départ pour les salariés concernés.