Vendredi 10 janvier TechCrunch rapportait le licenciement d’un employé par Amazon pour avoir cherché à vendre les données de certains clients. La plateforme a ensuite confirmé au quotidien s’être séparée de plusieurs employés, ces derniers n’ayant pas respecté la politique de confidentialité d’Amazon.

Récupération d’adresses e-mail et de numéros de téléphone par un tiers

Certains employés ont partagé des adresses e-mail et des numéros de téléphone avec un tiers. C’est tout ce qu’a bien voulu transmettre Amazon au journal, qui a plutôt cherché à rassurer ses clients par la suite. Aucune autre information n’aurait été divulguée, et les employés ont été licenciés sur-le-champ, pour avoir violé le règlement d’Amazon.

Le système interne aurait repéré des comportements suspects, avant que d’autres informations n’aient pu être partagées en externe, affirme le groupe.

Avertissement d'Amazon

Crédit : Amazon

Pas facile d’éviter les fuites de données

Un cas similaire avait eu lieu en 2018, mais Amazon avait pris soin de rester tout aussi vague… La même année, en pleine période de Black Friday, des noms et des adresses e-mail avaient été divulguées par “inadvertance”, la plateforme ayant alors avancé une “erreur technique”.

Parallèlement à cette affaire, des employés de Ring cette fois, filiale d’Amazon, ont également été remerciés la semaine passée rapporte TechCrunch. Motif : « visionnage irrégulier » des enregistrements vidéo récupérés à partir des sonnettes Ring.

Rappelons que celles-ci, dotées de caméra de surveillance, connaissent un franc succès auprès des forces de l’ordre. La police profitant gratuitement des données partagées par les clients Ring ayant bien voulu adhérer à l’application Neighbours, prévue à cet effet. Il semblerait que les autorités locales n’aient pas été les seules à profiter des enregistrements des particuliers …

Il y a quelques mois, en mai 2019, Amazon, alors suspecté de ne pas respecter la vie privée de ses utilisateurs, avait choisi de mettre en place un système de désactivation des enregistrements vocaux. À voir si un système similaire peut être envisagé sur les sonnettes Ring.

Plus récemment encore, en décembre dernier, les mêmes sonnettes avaient fait parler d’elles : tandis que des mots de passe récupérés sur le dark web avaient permis à des hackers, non seulement de pirater les sonnettes, mais également d’accéder aux autres appareils connectés à leur système. De quoi faire cauchemarder…