Après ses dernières puces pour smartphones Snapdragon présentées en décembre 2019, Qualcomm a attendu le CES 2020 à Las Vegas pour présenter une grande nouveauté. Il s’agit d’un système baptisé « Snapdragon Drive Pilot», conçu pour être utilisé dans les futures voitures autonomes. L’entreprise propose également sa technologie peer-to-peer C-V2X et un service cloud, tous les deux adaptés à la conduite autonome.

Une offre adaptée aux besoins des constructeurs

L’expérience de l’entreprise spécialisée dans la construction de processeurs pour mobiles, aurait tiré le meilleur de ce qu’elle sait faire pour ces nouveaux produits. Ainsi, elle propose des processeurs puissants, mais qui consument moins de chaleur, et moins d’électricité, rapporte Reuters.

C’est ainsi que la société a présenté Snapdragon Drive Pilot, normalement capable de contrôler entièrement une voiture autonome : planifier un trajet, programmer des changements de voie, prendre des décisions qui tiendraient compte de la sécurité et du confort des passagers. Le processeur devrait également être en mesure de gérer la conduite sur autoroute.

En outre, Qualcomm a prévu de morceler son offre en hardware et en software. Autrement dit, l’entreprise sera en mesure de fournir le matériel physique constituant les ordinateurs placés à l’arrière des voitures, soit des logiciels, permettant par exemple de gérer le contrôle des voies. Tout cela dépendra des besoins des constructeurs.

Le matériel de Qualcomm a été testé sur des véhicules d’essai à San Diego afin de développer l’ensemble des algorithmes utilisés pour développer leurs logiciels de conduite autonome.

Un système peer-to-peer et un service cloud pour perfectionner le tout

Avec C-V2X, Qualcomm propose une technologie capable de garantir la communication entre véhicules, ainsi qu’avec l’infrastructure des villes intelligentes pour contrôler les distances au-delà de la ligne de vue. Communication indispensable au développement de la conduite autonome. Le service cloud AI 100 quant à lui, devrait pouvoir assurer la vitesse de calcul nécessaire pour garantir ce type de conduite.

« Le service Qualcomm Car-to-Cloud, lorsqu’il est combiné avec nos plateformes Snapdragon Automotive Cockpit, permet aux constructeurs automobiles et aux fournisseurs de répondre aux nouvelles attentes du propriétaire de voiture moderne et exigeant habitué à la flexibilité, et la mise à jour continue des technologies, tout en déployant de nouvelles fonctionnalités au cours de la vie d’un véhicule » a déclaré Nakul Dugal, vice-président du département gestion de produits chez Qualcomm.

On l’aura compris, Qualcomm se veut aux premières loges sur le futur marché de la voiture autonome. Celui-ci dépend encore de la future réglementation à mettre en place, notamment pour permettre de tester ces véhicules sur les routes, sans risquer la vie d’autrui. C’est là tout le problème, et le plus grand défi à relever d’après une récente étude menée par Gartner.