Les vapes font débat depuis plusieurs mois aux États-Unis. Déjà en septembre, l’administration Trump disait vouloir réguler le marché des cigarettes électroniques aromatisées. Selon plusieurs sources dont le Wall Street Journal et le New York Times, la Food and Drug Administration (FDA) pourrait annoncer dès cette semaine des directives visant à interdire “seulement” quelques arômes.

Un choix difficile pour les États-Unis

Alors qu’en septembre le gouvernement disait vouloir stopper totalement la vente de cigarettes électroniques aromatisées, il se trouve que la FDA ne pourrait finalement interdire que quelques arômes. Pourtant, d’après le Center for Disease Control (CDC) c’est très clair : “il ne faut plus utiliser de vapes du tout”. L’agence du gouvernement américain estime que ces produits sont extrêmement néfastes pour la santé.

Cependant, des sources laissent penser que la Food and Drug Administration s’apprête à laisser en vente les dosettes aromatisées au menthol et au tabac. De plus, les liquides aromatisés à base de nicotine pourraient rester en vente. C’est lors d’un récent discours que Trump a dit que cette interdiction partielle serait annoncée “très bientôt”. Le Président ajoutait que : “nous devons protéger nos familles, mais en même temps, c’est une grosse industrie et nous voulons protéger l’industrie”. Le gouvernement aimerait stopper le scandale Juul. En effet, l’entreprise aurait vendu près d’un million de cigarettes électroniques contaminées.

Les vapes : un nouveau fléau pour la santé ?

Alors que l’Inde est considérée comme étant le deuxième plus grand marché au monde pour l’industrie du tabac, le gouvernement prenait récemment la décision d’interdire totalement la vente de cigarettes électroniques. Dans le pays, la peine encourue est plutôt dissuasive : un an d’emprisonnement et 1 400 dollars (1 250 euros) d’amende. En prenant cette décision en septembre, l’Inde devenait le premier pays au monde à interdire totalement la vente, l’importation, la publicité et la production de vapes.

Au même moment aux États-Unis, l’État de New York prenait une décision allant également dans ce sens : le gouverneur Andrew Cuomo annonçait une mesure d’urgence qui vise à interdire la vente de cigarettes électroniques aromatisées jusqu’à nouvel ordre. Le commissaire du département d’État à la santé a également tenu une réunion d’urgence avec le Public Health and Health Planning Council pour détailler cette interdiction et la mettre en place.