Une équipe de chercheurs de l’Université de Harbin, en Chine, a conçu un système d’intelligence artificielle capable de transformer des images sous-marines.

Une IA qui restaure des images sous-marines

Vous avez certainement déjà remarqué que les photos prises sous l’eau sont souvent floues, ou déformées à cause notamment de l’atténuation de la lumière. L’algorithme imaginé par les chercheurs chinois peut redonner les couleurs naturelles à des photos prises sous l’eau. Ce système d’intelligence artificielle peut traiter jusqu’à 125 images par seconde sur une seule carte graphique. L’algorithme a été entraîné avec une base de données de 3 733 images du monde réel, ce qui lui permet de proposer des résultats au plus proche de la réalité.

Parmi les images qui ont permis à l’algorithme d’en apprendre plus sur le monde sous-marin, nous retrouvons notamment des photos de pétoncles, de concombres de mer, d’oursins et tout un tas d’autres organismes vivants. Grâce à NY Depth, ils ont pu accéder à un ensemble de données publiques, comprenant des milliers de photographies sous-marines, dans le but d’apporter plus de précision à leur système. D’après les chercheurs, la technique présente de nombreux avantages par rapport aux techniques de restauration actuelles, car elle apporte une uniformisation des couleurs.

Les photos prises sous l’eau sont généralement dans les tons verts et on aurait presque tendance à penser que c’est la couleur dominante des fonds marins. Pourtant ce n’est pas le cas. L’algorithme mis au point récupère les photos aux tonalités vertes pour les transformer et leur redonner leurs véritables couleurs. Il parvient à récupérer les couleurs tout en maintenant une luminosité et un contraste de bonne qualité, une tâche que les autres solutions existantes ne sont pas capables de réaliser.

L’inpainting : la tendance à la reconstruction

De plus en plus d’intelligences artificielles peuvent transformer des photos pour améliorer la colorisation ou même pour apporter un changement radical. C’est notamment le cas d’un algorithme mis au point par Facebook en 2018, capable d’ouvrir les yeux sur une photo. C’est un autre bel exemple, d’inpainting, soit la reconstruction d’images détériorées ou le remplissage des parties manquantes d’une image. Le résultat est bluffant. Lors de tests réalisés auprès d’un panel de personnes, les sondés ont dit ne pas savoir si la photo avait été modifiée.