Depuis plusieurs années, l’intelligence artificielle fait des prouesses dans le domaine de la santé. Aujourd’hui les chercheurs de DeepMind, une société qui appartient à Alphabet spécialisée en intelligence artificielle, affirment que leur système est plus précis que les médecins pour la détection du cancer du sein.

L’IA plus forte que les médecins ?

Ce type de cancer est particulièrement courant chez les femmes et c’est pour cette raison que les chercheurs du monde entier tentent de trouver des solutions efficaces pour le détecter très tôt et pouvoir le soigner. En mai, le MIT mettait aussi au point une IA capable de prédire l’apparition du cancer du sein jusqu’à 5 ans à l’avance. La société IBM a également développé une solution pour détecter le cancer du sein. DeepMind tente d’aller encore plus loin avec son modèle d’IA qui permet d’identifier le cancer du sein à partir de radiologies avec plus de précision que les experts.

L’entreprise a formé l’algorithme de son système grâce à des données anonymes de patients américains et anglais. Grâce à cette technique, elle a montré qu’elle pouvait réduire le taux d’erreur de 5,7% au Royaume-Uni et de 9,4% aux Etats-Unis. Comprenez simplement que les systèmes de détection classiques, par des médecins, sont plus performants au Royaume-Uni qu’aux États-Unis.

Contrairement aux experts humains, qui se servent des antécédents des patientes et des mammographies antérieures pour faire leurs évaluations, l’intelligence artificielle n’a accès qu’à la mammographie la plus récente de chaque patiente. Cela ne l’empêche pas de réaliser un dépistage plus précis que celui réalisé par les médecins. L’étude est encore à un stade précoce de son développement, d’autres études seront nécessaires pour confirmer l’efficacité du système.

Le cancer du sein, mais pas que

Dans un autre registre, on se souvient qu’en 2018, une intelligence artificielle avait déjà surpassé les dermatologues pour détecter les cancers de la peau. En effet, durant des tests contrôlés, un algorithme avait été plus performant qu’un panel composé de 58 dermatologues, pour détecter les cancers de la peau. Le modèle d’IA était non seulement plus rapide, mais son diagnostic des lésions cutanées était aussi beaucoup plus précis que celui du corps médical.

Selon l’Agence France Presse, Holger A. Haenssle, le professeur à la tête de l’équipe de recherche du Département de dermatologie de l’Université de Heidelberg, aurait déclaré que : « la plupart des dermatologues ont été surpassés par le CNN (réseau neuronal convolutif) ». En effet, les résultats de l’étude indiquent que les dermatologues ont réussi à détecter les cancers de la peau dans environ 86,6% des cas, en examinant les images, contre 95% pour l’IA.