La multinationale allemande se lance finalement dans le développement des capteurs LIDAR, pour gagner en indépendance dans la conception de ses véhicules autonomes. L’entreprise annonce qu’elle produira à grande échelle pour tenter de faire baisser le coût de production des capteurs.

Bosch accélère sur les véhicules autonomes

En décembre, Mercedes-Benz et Bosch faisaient rouler pour la première fois leurs véhicules autonomes en Californie. À San Jose, quelques Classe S futuristes ont débarqué dans la Silicon Valley. Ces deux grandes entreprises allemandes se sont alliées pour développer un prototype de voiture autonome de niveau 1. Même s’il s’agit du niveau d’autonomie le plus bas, c’est un premier pas pour ces deux géants.

Pour aller plus loin dans cette direction, Bosch vient d’annoncer qu’il allait fabriquer ses propres capteurs LIDAR. C’est une technologie indispensable pour développer un véhicule autonome. Pour bien comprendre, le LIDAR est une technologie qui mesure la distance à l’aide de lasers pour générer automatiquement des cartes 3D très précises.

D’après les spécialistes du domaine des véhicules autonomes, les capteurs LIDAR sont la clé de voûte du marché. L’élément indispensable au bon développement de ce secteur très prometteur. La technologie LIDAR était la dernière pièce manquante à Bosch. L’entreprise allemande dit pouvoir développer des capteurs moins chers que ceux de ses concurrents, en les fabriquant à grande échelle. Bosch espère démocratiser l’utilisation des véhicules autonomes en réduisant leur coût.

Les technologies LIDAR sont de plus en plus pointues

Bosch a réussi à intégrer une intelligence artificielle dans sa technologie LIDAR, pour détecter et catégoriser les objets tout en mesurant leur mouvement. Les capteurs allemands peuvent aussi reconnaître les véhicules partiellement cachés où les piétons et les cyclistes pour éviter un éventuel accident. La société n’est pas la seule à se lancer dans cette technologie : Yandex en Russie, s’y intéresse aussi de très près.

Pour le moment, Waymo conserve tout de même une longueur d’avance sur ses concurrents. L’entreprise américaine rachetait récemment Latent Logic, le spécialiste de la “simulation“, pour aller un cran plus loin dans les tests virtuels. Latent Logic est une entreprise britannique issue du département d’informatique de l’Université d’Oxford. Waymo considère que la simulation est une étape clé pour permettre à ses véhicules autonomes de progresser rapidement. En juillet, l’entreprise annonçait que ses véhicules autonomes avaient déjà parcouru plus de 10 milliards de kilomètres de manière virtuelle.