C’est une nouvelle historique : des scientifiques de l’Université de Bristol et de l’Université technique du Danemark ont réalisé la première “téléportation quantique” entre deux puces informatiques.

La première “téléportation quantique” entre deux puces

Cet exploit ouvre un peu plus la porte à l’informatique quantique. Si cette technologie ne date pas d’hier, elle fait actuellement l’objet de toutes les convoitises. Considérée comme le nouveau Graal des prochaines décennies, la technologie quantique permettrait d’établir des calculs capables de résoudre des problèmes bien plus complexes que les tâches aujourd’hui traitées par les ordinateurs dits “classiques”. De fait, un marché immense est en jeu.

Aujourd’hui pour la première fois, une équipe de chercheurs a réussi à envoyer instantanément des informations d’une puce à l’autre sans qu’elles soient physiquement connectées. On parle de “téléportation quantique” : un processus destructif qui signifie qu’à l’issue de la “téléportation”, le premier système ne sera plus dans le même état qu’initialement. Les chercheurs expliquent que :

“Hypothétiquement, il n’y a pas de limite à la distance sur laquelle la téléportation quantique peut opérer et cela soulève des implications étranges qui ont même intrigué Einstein lui-même. Notre compréhension actuelle de la physique dit que rien ne peut aller plus vite que la vitesse de la lumière, et pourtant, avec la téléportation quantique, l’information semble dépasser cette limite de vitesse”.

La téléportation a été rendue possible grâce à une intrication quantique. Ce phénomène d’intrication quantique correspond à l’enchevêtrement de deux particules au point de pouvoir “communiquer” sur de longues distances.

L’UE va développer sa propre infrastructure quantique

Un tel phénomène pourrait totalement changer notre manière de voir le monde. L’Union européenne s’intéresse de près aux technologies quantiques. En effet, pour la première fois en Europe, une infrastructure quantique doit voir le jour dans le but de renforcer la sécurité dans plusieurs domaines.

La finance, la santé ou encore les télécommunications font partie des objectifs visés par ce nouveau programme. La Commission européenne vient d’inaugurer ce projet qui porte le nom de OPENQKD. D’après Mathias Van Den Bossche, son objectif est le suivant :

“Le projet initié par l’Union européenne est d’installer des infrastructures test de communication quantique dans plusieurs pays européens, aussi bien par des solutions satellitaires que terrestres. La finalité du programme est de renforcer drastiquement la sécurité des applications critiques dans les domaines des télécommunications, de la finance, des soins de santé, de l’approvisionnement en électricité et des services publics”.

Mise à jour : nous avons mis à jour notre article car contrairement à ce que le terme de “téléportation” laisse entendre, il ne s’agit pas d’un transfert de matière ni d’énergie. Le terme de téléportation quantique est utilisé pour souligner le fait que le processus est destructif : à l’issue de la téléportation, le premier système ne sera plus dans le même état qu’initialement.