Dans le domaine de la robotisation industrielle, l’entreprise japonaise de prêt-à-porter Uniqlo a commencé à prendre l’habitude de faire parler d’elle. Il y a un peu plus d’un an, la maison mère d’Uniqlo, Fast Retailing, annonçait avoir automatisé à 90% son entreprise. Le Financial Times nous apprend qu’elle ne compte pas s’arrêter là.

L’usine 100% automatique à portée de main

Ah la robotisation des chaînes de construction..., sujet clivant s’il en est. Destructeur d’emplois pour les uns, créatrice d’emplois plus qualifiés pour les autres, c’est un défi auquel va devoir sérieusement s’attaquer notre société.

L’entrepôt d’Uniqlo, située à Tokyo est à ce titre une belle démonstration de robotisation pratiquement complète d’une des étapes de production. Nous l’annoncions en novembre, la société japonaise s’était intéressée à deux start-up, dont la Française Exotec, pour son entrepôt. Aujourd’hui c’est la deuxième, Mujin, qui fait parler d’elle.

Elle est parvenue à développer un robot, à deux bras, capable de plier ses tee-shirts et de les ranger correctement. Une des étapes qui étaient encore, jusque-là, assumées par des ouvriers humains, tout ce qu’il y a de plus classique.

Pour Takuya Jimbo, l’un des vice-présidents exécutifs de Fast Retailing, interrogé par le Financial Times « Cela devient extrêmement difficile d’embaucher des ouvriers, et c’est beaucoup plus difficile que ce que les gens pensent ». Vue de l’hexagone, une pareille sortie pourrait être mal perçue.

En revanche, au Japon, la perte de disponibilité de la main d’œuvre, humain est un véritable problème. En 2017 l’archipel connaissait moins de 3% de chômage (en France on se situe à 8,5%). Sauf qu’un chiffre aussi faible n’est pas forcément bon signe.

Les robots à la rescousse d’un pays vieillissant

Au Japon, le déploiement de la robotisation traduit surtout un vieillissement considérable de la population et donc un manque récurrent de main d’œuvre. L’institut national de la population et de la sécurité sociale nippon estime que la population de 127 millions d’habitants de l’archipel va descendre à 88 millions. Déjà aujourd’hui, un japonais sur cinq à plus de 70 ans.

Takuya Jimbo qualifie l’expérimentation de l’usine tokyoïte comme une mission de survie, « Nous devons ouvrir la voie et continuer à essayer des choses et à faire des erreurs, car seules les entreprises qui s'adaptent et changent leur business model pourront survivre ».

Le Japon est le pays occidental où le vieillissement de la population est le plus rapide, le pays s’est déjà largement engagé dans la voie de la robotique où il espère sans doute y trouver le salut. L’entrepôt d’Uniqlo montre la voie de ce qu’il se met déjà peu à peu en place, en France y compris, de quoi s’interroger sur les enjeux nouveaux de la robotisation vis-à-vis de l’emploi.