Le géant américain des paiements vient d’officialiser le rachat de RiskRecon, une startup de Salt Lake City qui se sert de la data pour établir l’évaluation de sécurité d’une entreprise. Mastercard cherche à mieux conseiller ses clients en leur fournissant un score de risque sur n’importe quelle société.

RiskRecon : pour évaluer le risque d’une entreprise

Ajay Bhalla, président de la cybersécurité et du renseignement chez Mastercard a déclaré que : « grâce à une puissante combinaison d’intelligence artificielle et de technologies avancées basées sur les données, RiskRecon nous permet de compléter notre stratégie de cybersécurité et nos technologies existantes pour sécuriser le cyberespace ». Concrètement, RiskRecon se sert des données disponibles sur le web pour établir le score de risque d’une société. Un service qui pourrait éviter des désagréments aux clients de Mastercard.

Kelly White, CEO de RiskRecon explique que : « notre système exploite les informations disponibles sur le web, à propos d’une entreprise en particulier. Si vous mettez en place des serveurs web et des serveurs DNS, ceux-ci seront pris en compte dans notre évaluation. Ces systèmes révèlent des informations à partir desquelles nous pouvons déterminer le niveau de sécurité des sociétés présentes sur le web ».

Intégrer Mastercard, ce n’est pas pour rien pour une startup comme RiskRecon. Le CEO précise que : « en rejoignant les équipes de Mastercard, nous avons l’occasion de faire évoluer notre solution et d’aider les entreprises de nouvelles industries et de nouvelles zones géographiques à prendre des mesures pour mieux gérer leur risque en matière de cybersécurité ». La société avait tout de même levé 40 millions de dollars (36 millions d’euros) au cours des 4 dernières année. Parmi les investisseurs de RiskRecon, nous retrouvions Accel, Dell Technologies, General Catalyst ou encore F-Prime Capital.

Mastercard : une véritable culture de la sécurité

Déjà en 2017, Mastercard faisait un premier pas vers plus de sécurité avec le rachat de NuData : une société de sécurité biométrique. À l’époque, l’objectif était d’entamer un virage orienté vers l’internet des objets. On le sait, d’ici 2020 il y aura plus de 50 milliards d’objets connectés dans le monde et Mastercard veut protéger ces appareils ainsi que leurs utilisateurs.

À l’époque, Ajay Bhalla déclarait déjà que : « sécuriser tous les paiements aujourd’hui et demain reste la priorité de Mastercard. L’ajout de NuData sur nos différentes couches de sécurité va permettre de protéger toutes les transactions à travers le monde. L’association navigation et information biométrique va permettre de fournir un contexte encore plus riche pour identifier les menace potentielles et créer plus de confiance ».