Faire fonctionner les appareils connectés de la maison ensemble, même s’ils ne sont pas de la même marque cela n’est pas toujours gagné. Alors s’ils ne sont pas tous compatibles avec le même assistant, cela est encore pire. C’est en ce sens qu’Apple, Amazon et Google, qui jusque -là possédaient leurs propres objets en fonction de leurs propres normes, ont décidé de s’associer pour développer une norme de maison connectée open source qui permettra à l’ensemble des appareils, qu’importe leur marque, de fonctionner ensemble en toute sécurité.

Les géants américains s’allient pour mettre un terme aux incompatibilités d’objets connectés

Visiblement, Amazon, Google et Apple ont réussi à se mettre d’accord : le produit d’une marque devrait fonctionner avec un autre, et tant pis s’il vient de chez la concurrence. Ainsi, les trois géants ont décidé d’accélérer leurs activités autour de la maison connectée. Et pour cela, ils vont même s’associer et travailler ensemble. En effet, avec l’aide de partenaires comme Ikea, Schneider Electric, Somfy ou encore Legrand, ils ont pour objectif de créer une base open source sur laquelle se baseront tous les futurs objets connectés.

À terme, cela permettra de pouvoir contrôler tous les objets connectés de la maison depuis n’importe quel objet : fini l’ampoule contrôlable depuis le Google Assistant mais pas depuis Siri.

La maison connectée marquera-t-elle la fin de la guerre ?

Visiblement, les temps changent pour les trois géants qui jusque-là se battaient pour toujours attirer les consommateurs mais aussi les constructeurs vers eux. Et même si aujourd’hui, ils réussissent à se mettre d’accord et à s’engager dans ce projet, la partie est encore loin d’être gagnée. Les problèmes de compatibilité sur les produits connectés actuels restent un important problème.

Cette idée de norme open source qui servira en fait de base à tous les constructeurs est une idée judicieuse, car cela va notamment leur simplifier la tâche. S’il était possible d’intégrer plusieurs normes à un objet, cela pouvait vite faire gonfler le prix. Ainsi, cette association d’Apple, Amazon et Google va permettre de simplifier la construction, mais aussi d’améliorer l’expérience utilisateur dans le cadre de la connexion de sa maison. Reste maintenant aux trois entreprises de penser à cette norme, d’en assurer la sécurité et de la proposer sur le marché. Si cette norme sur la maison connectée est prévue d’ici fin 2020, nul doute qu’elle devrait avoir du succès une fois déployée. Les objets connectés dédiés à la maison devraient atteindre 1,5 milliard d’unités vendues d’ici 2023.