Docage Signature s’est fixé pour objectif de démocratiser la signature électronique en simplifiant à l’extrême la signature d’un devis, d’un contrat ou de tout autre document. Sans connaissance technique, les professionnels de tous secteurs peuvent sécuriser leurs échanges commerciaux sans aucune impression, scan ou renvoi d’email.

Comment cela fonctionne t’il concrètement ?

Pour se rendre compte de l’intérêt et vérifier si la simplicité était réelle, nous avons donc testé la signature électronique d’un document PDF :
On commence par créer une transaction, on saisit les coordonnées du signataire, nom, prénom, email et téléphone mobile pour une signature par code SMS. Sur l’onglet suivant on sélectionne le document PDF à faire signer, puis on positionne un cadre qui accueillera la signature visuelle. Cette dernière étape n’est pas obligatoire puisque c’est le certificat qui sera joint au document lors de la signature qui confère une valeur légale au document, mais une signature visuelle est rassurant pour les deux parties et reste plus « parlant » pour un humain.

On peut ensuite personnaliser les emails qui seront envoyés automatiquement à chaque étape de la transaction (nous avons passé cette étape) puis on clique sur Envoyer.
Jusqu’ici c’est effectivement très simple, voyons ce qu’il se passe ensuite :
Notre signataire reçoit un email dans lequel un lien permet de consulter le PDF à signer. Il clique alors sur Signer s’il souhaite le signer puis sur Recevoir mon code par SMS. Il saisit le code qu’il reçoit et le tour est joué : une page indique que la signature a bien été jointe au document.
Dans l’interface, notre document est signé : il comporte la signature visuelle, et dans le panneau signature disponible dans Acrobat Reader on retrouve bien le certificat émis par le tiers de confiance et l’horodatage qualifié qui scelle le document. Sur ce point rien à redire, la légalité et la fiabilité sont complètes.
Avouons-le, nous avions déjà signé des documents de cette façon pour renouveler une assurance par exemple, mais il est intéressant de se placer du côté du professionnel qui veut faire signer ses documents : la facilité est au rendez-vous et on se demande pourquoi les devis par exemple ne sont pas tous signés avec cette technologie tant Docage semble l’avoir simplifiée à l’extrême.

Reste la question du prix, Docage communique sur le fait de rendre la signature électronique accessible aux petites et moyennes entreprises, le montant pour une transaction s’élève à 1,5 €HT sans minimum de volume mensuel et surtout c’est gratuit si le document n’est pas signé. Cela nous semble en effet très attractif comparé aux offres concurrentes qui facturent entre 2 et 5 euros la transaction avec le même niveau de sécurité et qui pour la plupart comptabilisent tous les documents envoyés en signature, signés ou pas. Donc là-aussi l’argument de la démocratisation tient ses promesses.

Alors faut-il abandonner son bon vieux stylo ? Vous l’aurez compris nous avons été conquis par la solution de signature électronique de Docage qui, avec le règlement européen eIDAS, est valable dans toute l’Europe. Les différences sont les mêmes qu’entre un courrier et un email. On a l’original à portée de recherche sur son PC ou son smartphone, on simplifie la vie des signataires, on gagne beaucoup de temps et surtout, surtout, on n’imprime plus du tout. Et oui le voilà le chaînon manquant pour le véritable zéro papier, pouvoir signer sans stylo et sans papier !
A noter que le site vous permet de tester gratuitement la solution de signature électronique de Docage, la seule différence avec la version payante étant que les documents signés n’ont aucune valeur juridique.

Nous avons noté qu’il existe une version qui s’intègre aux logiciels de l’éditeur de logiciels de gestion français EBP et qui permet d’envoyer des documents à signer et de les retrouver signés directement dans le logiciel EBP, encore plus simple et rapide donc. Toutefois n’étant pas équipés du logiciel, nous n’avons pas pu tester cette fonctionnalité.