La troisième plus grande société internet russe, Rambler traîne Twitch en justice. Le groupe, qui possède en Russie des droits exclusifs de diffusion de la Première league, le championnat de football anglais, s’estime victime de piratage de la part de Twitch. L’entreprise lui réclame près de 2,5 milliards d’euros.

Twitch, une plateforme appréciée des Russes

C’était l’une des grandes surprises de l’attribution des droits TV de la Premier League pour les saisons 2019-2022, Amazon a acquis deux journées de championnat anglais, dont le traditionnel Boxing Day, le tout pour 90 millions de livres (environ 106 millions d’euros).

Sauf que voilà, en Russie ce n’est pas Amazon, et encore moins sa filiale Twitch rachetée en 2014 pour 970 millions de dollars, qui ont mis la main au portefeuille. L’entreprise russe Rambler a racheté les droits exclusifs de diffusion numériques des trois saisons 2019-2020 pour 7 millions d’euros.

Le problème vient de certains utilisateurs de la plateforme, très populaire en Russie avec 15 millions d’utilisateurs, qui diffusent illégalement les matchs. Rambler a réalisé plus de 36 000 captures d’écrans de violation de ses droits de diffusion sur le site de streaming entre août et novembre.

L’entreprise a demandé à Twitch 2,5 milliards d’euros de réparation. Pour atteindre ce chiffre, Rambler s’est appuyé sur le montant maximal de l’amende russe contre le piratage multiplié par 36 000. “Notre action contre Twitch vise à défendre nos droits exclusifs de diffusion des matches de la Premier League anglaise et nous continuerons à lutter activement contre les émissions pirates“, a déclaré Mikhail Gershkovich, responsable du projet sportif du groupe Rambler, dans un communiqué.

Twitch affirme que Rambler ne l’a jamais officiellement notifié

De son côté Twitch, par l’intermédiaire de son avocate a déclaré l’attaque de Rambler « non fondé » arguant que les conditions d’utilisations de la plateforme interdit clairement la rediffusion de contenu sans l’autorisation des détenteurs de droit d’auteur. Par ailleurs l’avocate a affirmé au site d’information Kommersant, relayé par la BBC que le site de streaming avait pris toutes les mesures nécessaires pour éliminer les violations, bien qu’elle n’ait reçu aucune notification officielle de Rambler ».

Le tribunal municipal de Moscou tranchera l’affaire le 20 décembre. En attendant, Twitch et Rambler seraient en train de discuter en vue d’un accord qui convienne à tous.