ByteDance est la société mère de l’application TikTok. La startup chinoise bat actuellement le record de rentabilité grâce à sa plateforme de courtes vidéos. Malgré tout, ByteDance ne reste pas sur ses acquis et continue de penser à son développement : elle s’associe désormais à un groupe de médias chinois pour lancer une nouvelle entreprise.

Une entreprise créée il y a 6 jours seulement

Le 10 décembre dernier, ByteDance aurait créé une coentreprise avec le groupe Shanghai Dongfang News paper Co Ltd. Selon un document détenu par le National Enterprise Credit Information Publicity System, la société mère de TikTok détiendrait un peu moins de la moitié des parts de l’entreprise : 49% pour être exact. Cette nouvelle société nommée Pengpai Audiovisual aurait un capital de 10 millions de yuans, ce qui équivaut à presque 1,3 millions d’euros.

Dans la même catégorie

Pengpai Audiovisual aurait ainsi été nommée par un média en ligne appartenant à Shanghai Dongfang, Pengpai serait donc le nom chinois de ThePaper.cn.

Pengpai Audiovisual aura pour principal objet : les droits numériques de courtes vidéos

Pour ByteDance, s’associer avec une société qui est en réalité un groupe de médias est une idée judicieuse, car cela n’est pas nouveau pour la startup chinoise : elle s’est déjà associée, par le passé, à des médias du pays pour pouvoir alimenter sa plateforme d’actualité, Jinri Toutiao, grâce à leurs contenus d’informations.

Avec cette nouvelle coentreprise, un porte-parole de ByteDance a déclaré que l’objectif serait de “se concentrer sur le partenariat, en matière des droits numériques des courtes vidéos”. On apprend grâce aux documents administratifs, que la collaboration portera également sur le développement de logiciels, ainsi que sur l’intelligence artificielle.

Ainsi, avec Pengpai Audiovisual, ByteDance pourrait continuer son développement et maintenir sa popularité en proposant de nouveaux produits. Avec sa plateforme TikTok, ByteDance est devenue populaire auprès de nombreux adolescents mais aussi auprès des stars, cela malgré les quelques scandales liés à la confidentialité de l’application pour lesquels la société a été épinglée.