Une société d’intelligence artificielle du nom de Kneron a réalisé une expérimentation dans le but de piéger les technologies de reconnaissance faciale, dans les aéroports ou dans le métro chinois, avec des masques 3D de haute qualité. Les technologies d’AliPay et de WeChat sont par exemple tombées dans le piège.

Des masques 3D pour tromper la reconnaissance faciale

En Chine et ailleurs en Asie, la reconnaissance faciale est quasiment partout. Cette technologie est notamment utilisée pour permettre aux chinois de payer leur ticket de métro. En septembre, un rapport du South China Morning Post expliquait que le métro de la ville de Shenzhen, grande ville au sud de la Chine, avait commencé à utiliser des technologies de reconnaissance faciale. Oui mais que se passerait-il si des personnes malintentionnées voulaient tromper ces caméras ? C’est la question à laquelle ont voulu répondre les membres de Kneron.

Des masques 3D d’une grande qualité et de simples photographies ont suffit à tromper certaines caméras de reconnaissance faciale. Cette expérimentation met en évidence les lacunes majeures de cette technologie, présentée comme l’une des plus sûres du marché. Ce qui est inquiétant c’est que cette technologie permet de valider ou non l’identité d’une personne. Les chercheurs ont prouvé que des fraudeurs pourraient utiliser le visage d’une autre personne, et donc son compte bancaire, pour aller faire les soldes.

Une menace pour notre vie privée

L’équipe de Kneron a piégé une caméra de reconnaissance faciale dans l’un des terminaux de l’aéroport de Schiphol, le plus grand aéroport des Pays-Bas. Une simple photo sur un téléphone portable a pu tromper la caméra… C’est particulièrement inquiétant car cela signifie que n’importe qui pourrait mettre en place une telle technique de fraude. Évidemment ce test soulève des inquiétudes quant au sujet du terrorisme. Les organismes de sécurité pensent que la reconnaissance faciale est un bon moyen pour économiser de l’argent et améliorer notre sécurité. Il semblerait que cela ne soit pas si simple.

Albert Liu, PDG de Kneron, a déclaré que : “notre expérimentation montre toute la menace qui pèse notre notre vie privée. La technologie de reconnaissance faciale pourrait être très utile, mais pour le moment, les entreprises qui l’exploitent ne l’ont pas suffisamment sécurisée. Nous estimons qu’ils empruntent des raccourcis, au détriment de notre sécurité”. Au passage, la seule technologie infaillible d’après l’étude menée par les chercheurs serait celle d’Apple, notamment sur les derniers iPhones X et 11.