Le 6 décembre un jeu d’un nouveau genre est sorti sur internet, AI Dungeon 2. Sous l’apparence d’un jeu textuel comme il en existe tant se dissimule une puissante IA développée par OpenAI. Un développeur, Nick Walton, a fourni à l’IA de multiples textes pour ensuite laisser la puissance de l’intelligence artificielle mener les joueurs d’aventure en aventure… Jusqu’à la limite de ses capacités. On connaissait l’IA capable de vaincre les meilleurs joueurs au jeu de Go, voici une IA qui génère un jeu de rôle pour les humains.

En temps normal, après le téléchargement, quelques réglages sur son navigateur puis au sein du jeu peuvent permettre de commencer une partie. À partir des scénarios choisis et du profil créé, minimaliste, une histoire va être générée.

L’IA va ensuite répondre aux actions, paroles du joueur dans la mesure de ses capacités. Les réponses sont parfaitement cohérentes et souvent très amusantes et inattendues. Là où est atteinte la limite de AI Dungeon c’est dans les histoires à long terme. L’IA n’a pas forcément d’objectif à faire atteindre au joueur, même s’il est possible de gagner. Certains utilisateurs ont également remarqué que lorsque l’histoire dure, l’IA a quelques soucis de mémoire.

Ces difficultés misent de côté le fonctionnement de AI Dungeon 2 est similaire à celui d’une partie de Jeux de Rôle où l’IA fait office de maître du jeu, plutôt taquin. Difficile de ne pas voir dans l’intitulé du jeu de Nick Walton une allusion à la référence du genre, Donjon et Dragon.

Victime de son succès, le téléchargement du jeu est très ralenti, voire impossible. Il est désormais plus difficile de se lancer dans l’aventure même si son créateur, Nick Walton, s’échine à trouver et proposer des solutions sur Twitter.

En attendant le retour du jeu il est possible de consulter les turpides des autres joueurs dans les multiples monde gérés par l’IA. Un fil reddit a déjà été créé pour que chacun puisse partager ses aventures.

Les journalistes de The Verge, qui ont remarqué le jeu, s’y sont essayés. Par exemple, le rédacteur en chef du média a décidé d’insulter des orcs. Selon l’IA ils n’ont pas très bien réagi puisque, après une incantation, les monstres se sont lancés à l’attaque. Le joueur ne s’est pas laissé impressionner et a répliqué par une boule de feu qui a atteint ou fait fuir le reste des orcs.

Heureux de sa victoire le rédacteur en chef s’est mis à « rire de bon cœur ». Réaction immédiate et tout aussi drôle de l’IA : « Vous continuez à rire un bon moment. Puis, soudainement vous ressentez une grande douleur dans la poitrine. Vous vous effondrez au sol et mourrez ».

extrait d'une partie de AI Dungeon 2

Crédit : The Verge/ AI Dungeon 2

Le rédacteur en chef de The Verge aurait-il fait face à une IA mauvaise perdante ? Ce jeu paradoxale entre la simplicité de son gameplay et la sophistication de la technologie utilisée, laisse entrevoir l’avenir des IA de jeux vidéo.