Au cours des prochaines semaines, les astronautes à bord de la Station spatiale internationale seront invités à allumer un feu dans le cadre d’une expérience initiée par SpaceX. Non, ce n’est pas une blague !

Mettre le feu à l’ISS, pour quoi faire ?

Il faut bien l’avouer, les équipes d’Elon Musk ont de drôles d’idées. Qui prendrait le risque d’allumer un feu dans un tel endroit ? C’est pourtant l’idée de SpaceX, pour comprendre comment le feu se comporte et se propage en microgravité. Depuis plusieurs mois, SpaceX envoie tout un tas de nouvelles expériences bizarres aux astronautes de l’ISS. Celle-ci est certainement la plus dangereuse et peut-être la plus folle aussi.

Le feu ne se comportera certainement pas de la même manière sur Terre que dans l’espace. En effet, la gravité contribue à alimenter le feu en poussant l’air froid vers le bas. C’est de cette manière qu’un processus de convection se met en place et fournit un nouvel oxygène aux flammes montantes. Sans la gravité le feu devient totalement imprévisible et les scientifiques veulent comprendre comment il se propagera une fois dans l’espace, pour mieux l’appréhender par la suite.

Déjà, en 2008 une équipe d’astronautes américains avait tenté l’expérience. Un vaisseau spatial avait été créé uniquement dans ce but. L’expérience a montré qu’il était possible d’avoir des flammes stables en microgravité. La différence avec un feu sur Terre c’est qu’il se propage plus lentement. Aussi, certains matériaux inflammables sur Terre n’avaient pas brûlé dans l’espace.

Des expériences pour améliorer nos connaissances spatiales

Cette fois-ci c’est différent : c’est dans une petite soufflerie, à l’intérieur de l’ISS, que la flamme va être allumée. Les astronautes devront être capables d’éteindre le feu et les chercheurs sur Terre observeront dans le détail la manière dont se passe cette expérience, aussi bien sur la propagation du feu que sur la vitesse d’extinction. Pendant 6 mois, les astronautes devront tester différents cas de figure : avec des combustibles différents et dans des configurations changeantes.

D’après Paul V. Ferkul, chercheur à l’Université Space Research Association à Cleveland : « les astronautes sont souvent très enthousiastes à l’idée de faire de tels essais. Il ne faut pas s’attendre à obtenir des résultats dans l’immédiat, mais c’est fascinant d’étudier le feu dans l’espace ». Dans la dernière livraison de SpaceX, des dizaines d’objets et d’animaux ont été apportés, pour réaliser des expériences diverses.

Par exemple, des rongeurs sont à bord de l’ISS pour une durée de 30 jours. Ils sont traités avec une protéine qui favorise la croissance musculaire. Cette expérience doit permettre de comprendre s’il est possible de prévenir la dégradation des os et des muscles chez les astronautes pendant les vols spatiaux. Ce n’est pas la première fois que SpaceX ravitaille l’ISS avec une livraison de ce genre, en 2018 on se souvient qu’une capsule Dragon livrait de la crème glacée, des myrtilles, et des souris aux astronautes de la Station Spatiale internationale.