Il va faire son grand retour dans l’espace. Le robot CIMON vient d’embarquer à bord d’une capsule Dragon de SpaceX afin de rejoindre la Station spatiale internationale (ISS). Équipé de meilleurs logiciels et d’un matériel amélioré, il va aider les astronautes dans leurs missions quotidiennes.

Sa première mission d’un mois à bord de l’ISS avait été un franc succès et avait permis aux chercheurs de savoir s’il pouvait travailler avec les astronautes. Cette fois, CIMON (Crew Interactive Mobile Companion) va passer jusqu’à trois ans en orbite autour de la Terre. Fruit d’une collaboration entre IBM, Airbus et le Centre aérospatial allemand, ce petit robot a été pensé pour accompagner et assister les astronautes lors de leurs séjours dans l’espace, aussi bien au niveau professionnel qu’émotionnel.

Une aide précieuse pour les astronautes

Cette seconde mission s’annonce donc beaucoup plus poussée. CIMON a notamment été amélioré sur certains points : son IA a par exemple été repensée et il est désormais doté d’une intelligence émotionnelle. Cela devrait lui permettre d’interpréter l’émotion d’un astronaute d’après une simple conversation, de déterminer si celui-ci est joyeux ou encore énervé afin de le soutenir.

CIMON va également faire économiser un temps précieux à ses collègues humains, notamment lors de leurs nombreuses expérimentations scientifiques. Il va ainsi pouvoir indiquer à un astronaute la marche à suivre ou pourquoi il est en train d’utiliser tel ou tel matériau pour son expérience. D’habitude, les astronautes doivent trouver ces informations dans une très vaste documentation. Il est en outre capable d’effectuer des tâches qui lui sont demandées, comme aller prendre une photo puis la rapporter.

Prochaines étapes, la Lune et Mars ?

Dans le futur, les chercheurs souhaitent combattre la pensée de groupe à l’aide de CIMON. Ce phénomène psycho-sociologique se produit lorsque plusieurs personnes travaillent longuement ensemble et que leurs opinions évoluent et finissent par atteindre un consensus. Le robot se ferait donc “l’avocat du diable” en évoquant une autre possibilité, ou simplement en restant neutre et objectif.

Cette faculté pourrait être particulièrement utile lors de longs séjours dans l’espace. D’ailleurs, les chercheurs et ingénieurs qui ont mis au point CIMON espèrent qu’il pourra se joindre aux prochaines expéditions vers la Lune et Mars.