Mi Credit, c’est le nom du nouveau service bancaire lancé par Xiaomi en Inde. Cette application a pour but de proposer de petits crédits à des taux d’intérêt très bas, aux “jeunes ambitieux” du pays. Particularité du service : c’est une intelligence artificielle qui détermine votre solvabilité…

Mi Credit : le crédit nouvelle génération ?

Avant d’arriver sur le marché indien, Mi Credit a déjà été lancé en Chine. Cette application a pour vocation de fournir des petits crédits, allant de 5 000 roupies (63 euros) à 100 000 roupies (1 260 euros). En collaboration avec plusieurs startups locales comme ZestMoney, CreditVidya, Money View, Aditya Birla Finance et EarlySalary, Mi Credit veut sélectionner avec minutie les personnes qui auront le droit d’obtenir un crédit.

Cette application présente quelques particularités. En effet, les jeunes indiens désireux d’obtenir un crédit chez Mi Credit devront tout d’abord télécharger l’application et la laisser “fouiller” dans les messages de leur smartphone ainsi que dans le journal d’appel. Grâce à l’intelligence artificielle, Mi Credit est capable de déterminer de cette manière si une personne est solvable ou non. Ce processus ne prend que quelques minutes et si la réponse est positive, les clients pourront directement repartir avec leur crédit. Effrayant, non ?

Xiaomi veut conquérir l’Inde

On pouvait s’en douter, l’application Mi Credit sera pré-installée sur tous les smartphones Xiaomi utilisant le système d’exploitation MIUI, basé sur Android. Pour ceux qui ne possèdent pas de smartphone Xiaomi, l’app est tout de même disponible sur le Google Play Store. Les utilisateurs de l’iPhone ne pourrait pas y avoir accès. Mi Credit est pour le moment disponible dans 10 états en Inde. D’ici mars, la société prévoit d’étendre son service à l’ensemble du pays.

En Inde, les banques et les cartes de crédit ne font pas encore partie du quotidien des habitants. Il y a une sorte de vide immense et des possibilités très larges pour les entreprises de la fintech, pour proposer de nouveaux services. Sur un marché émergent comme l’Inde, personne ne semble réellement s’inquiéter à l’idée qu’une entreprise aille fouiller dans les données personnelles de potentiels clients. Une telle application ne pourrait jamais être développée en France.

Pour le moment ce sont 280 millions de roupies indiennes qui ont été délivrées en guise de crédits. (3,5 millions d’euros). Dans le dernier rapport trimestriel de Xiaomi, on observe que l’entreprise semble réduire la voilure en ce qui concerne la production d’appareils électroniques mais qu’elle cherche de nouveaux moyens de générer de l’argent. La publicité et la finance semblent être deux nouveaux secteurs qui l’intéressent tout particulièrement. Le lancement de Mi Pay, une application de paiement électronique, vient confirmer cette tendance.