Que se passe-t-il en Russie depuis quelques mois ? Le pays se referme totalement sur lui-même et met de plus en plus de mesures protectionnistes en place. La dernière en date est le blocage total de la banque d’images Shutterstock pour “insulte aux symboles de l’État“.

Shutterstock n’est plus accessible en Russie

Le 13 novembre, le procureur général du pays a bloqué l’accès à Shutterstock en Russie. Sur le coup, l’homme n’a pas expliqué ses motivations. Ce n’est que depuis aujourd’hui que nous savons pourquoi Shutterstock a fait l’objet d’un blocage dans le pays. Roskomnadzor, l’organisme de surveillance des télécommunications en Russie, a déclaré que le domaine avait été bloqué pour “insulte aux symboles de l’État”.

Le directeur adjoint de Roskomnadzor, Vadim Subbotine, a précisé que Shutterstock n’avait pas répondu à ses demandes de supprimer les contenus concernés, soulignant que Moscou était “prêt à discuter d’une coopération efficace quand ils nous contacteront”. De son côté, Shutterstock affirme que“nous sommes au courant du contenu qui a été jugé répréhensible par l’organisme de réglementation en Russie. Nous faisons tout notre possible pour le supprimer de notre plateforme”.

La première mesure de l’Internet souverain russe

C’est la première démonstration d’une loi en faveur d’un “Internet souverain”, promulguée en Russie le 1er novembre. Concrètement, cela signifie que la gouvernement russe a le pouvoir de bloquer n’importe quand l’accès au contenu que les autorités jugent dangereux. Cette nouvelle loi donne également le droit au gouvernement de mettre en place des actions de surveillance de masse. Cela ne sera peut-être pas si simple que prévu pour Poutine. En effet, d’après David Belson, directeur de recherche à l’Internet Society :

“En Russie, des centaines de réseaux se rassemblent pour échanger du contenu (souvent pour discuter de sujets qui déplaisent au gouvernement) et j’estime qu’il est difficile, voire quasiment impossible, d’isoler complètement l’Internet russe”.

Les “offenses à la nation” comme fer de lance

D’après Roskomsvoboda, un site web chargé de surveiller la neutralité du net dans le pays, l’image d’un drapeau russe miniature planté dans un tas d’excréments serait la cause du blocage de Shutterstock en Russie. Aussi, me président Vladimir Poutine a récemment fait voter une autre loi qui permet d’infliger de lourdes amendes aux personnes physiques ou morales qui diffuseraient des contenus considérés comme irrespectueux envers l’État, les autorités, le drapeau russe ou la Constitution du pays.

Ce n’est pas tout, nous apprenons ce matin que le gouvernement russe estime aussi que Wikipédia n’est plus fiable et décide donc de lancer sa propre encyclopédie en ligne. Selon le président Poutine, cette initiative permettra aux citoyens de trouver “des informations fiables et constamment mises à jour sur la base de sources de connaissances scientifiquement vérifiées”. Wikipédia sera donc remplacé par une version électronique de la Grande Encyclopédie russe : un ouvrage qui succède directement à l’encyclopédie principale de l’Union des républiques socialistes et soviétiques (URSS)…