Il y a peu, nous évoquions l’enquête dont Google faisait les frais. L’Union européenne souhaite comprendre comment le géant américain utilise nos données. Il semblerait bien que celle-ci soit étendue au cas de Facebook puisque les régulateurs européens ont ouvert une enquête préliminaire concernant le réseau social.

 

La Commission européenne a actuellement Facebook en ligne de mire

La Commission européenne a informé Reuters de l’ouverture d’une enquête préliminaire à propos de l’usage des données par Facebook. Cela intervient juste après l’ouverture de celle liée à Google. Le groupe de surveillance de la concurrence de l’Union européenne a d’ailleurs déclaré que « ces enquêtes concernent la manière dont les données sont collectées, traitées, utilisées et monétisées, y compris à des fins publicitaires ».

Dans la même catégorie

L’objectif des régulateurs européens est donc de déterminer si Facebook décide et impose des restrictions sur l’utilisation des données par des entreprises qui lui sont extérieures, en échange d’un accès à leurs API pour lui et son autre réseau social Instagram. Il s’agit donc de savoir si le réseau social de Zuckerberg bloque l’accès aux données et si tel est le cas, pourquoi.

 

Les régulateurs européens préoccupés par les usages des données

D’importantes quantités de données seraient stockées par les géants du numérique notamment américains, ici plus particulièrement par Facebook. Une méfiance vis-à-vis du réseau social est ainsi exprimée au travers des questionnaires qui ont été envoyés à l’entreprise.

Considéré comme un réseau social puissant, mais aussi comme la plus grande entreprise de publicité au monde, avec Google, nul doute que Facebook peut, cette fois, avoir du souci à se faire. D’autant plus que c’est une enquête de plus qui démarre pour le groupe, après que celle menée par les États-Unis prenne de l’ampleur et que la Commission européenne se penche également sur la Libra, la crypto monnaie de Facebook.