Au fil des mois, la Russie se recroqueville. Après avoir décidé de créer un “Internet souverain”, ou encore d’interdire les appareils électroniques comportant des logiciels étrangers, le gouvernement russe estime que Wikipédia n’est plus fiable et décide donc de lancer sa propre encyclopédie en ligne.

Une encyclopédie de “l’URSS” pour remplacer Wikipédia

D’après Vladimir Poutine, cette initiative permettra aux citoyens de trouver “des informations fiables et constamment mises à jour sur la base de sources de connaissances scientifiquement vérifiées”. Le prédisent russe estime que les informations diffusées sur Wikipédia ne sont plus fiables et peuvent même s’avérer mensongères. Le site internet Wikipédia sera donc remplacé par une version électronique de la Grande Encyclopédie russe : un ouvrage qui succède directement à l’encyclopédie principale de l’Union des républiques socialistes et soviétiques (URSS).

Le gouvernement russe est convaincu qu’en mettant en ligne cette Grande Encyclopédie russe, il offrira : “une information fiable sous une forme moderne”. Souvenez-vous, en 2015 la Russie bloquait brièvement la version russe de Wikipédia. Un article faisant état d’informations sur le cannabis n’avait pas plu aux autorités. En vertu d’une législation interdisant les sites contenant des informations sur les drogues, les russes avaient bloqué l’accès à Wikipédia.

Les libertés reculent en Russie

Au fil des mois, la Russie semble se renfermer sur elle-même. Avec l’entrée en vigueur le 1er novembre d’un Internet souverain, le pays se dote d’une “grande muraille numérique”. Désormais, Roskomnadzor, l’organisme de surveillance des télécommunications en Russie, aura le pouvoir de bloquer n’importe quand l’accès au contenu que le gouvernement juge dangereux. La nouvelle loi pour un “Internet souverain” donne également le droit au gouvernement de mettre en place des actions de surveillance de masse. Rachel Denber, directrice adjointe de Human Rights Watch en Europe et en Asie centrale, a déclaré que :

“Désormais, la Russie peut censurer directement les contenus ou même le transformer. L’Internet russe est maintenant un système souverain et fermé qui met en péril le droit fondamental de la liberté d’expression et de la liberté d’information en ligne dont disposent les russes”.

En juillet prochain une autre loi protectionniste visant à interdire les appareils électroniques qui ne comportent pas de logiciels russes pré-installés, entrera en vigueur. Le gouvernement russe n’a jamais été très fan des technologies étrangères, qu’elles soient américaines, chinoises ou européennes. Parmi les appareils concernés nous retrouvons les smartphones, les ordinateurs portables, les tablettes, les téléviseurs, les enceintes connectées… Bref, des objets qui composent notre quotidien en 2019.

Sergei Kravets, rédacteur en chef de la Grande Encyclopédie russe, précise que la création ce site web coûtera tout de même près de 28 millions d’euros à la Russie. Pour accompagner cette mesure, le gouvernement a annoncé qu’un centre national de recherche et d’éducation pour la Grande Encyclopédie russe sera ouvert pour “permettre aux russes de s’instruire plus facilement”.