Amazon a annoncé le lancement de DeepComposer, un clavier d’apprentissage automatique destiné aux développeurs. “Ce clavier à 2 octaves et 32 touches est conçu pour être utilisé avec une intelligence artificielle générative, que ce soit avec un modèle pré-entrainé ou le vôtre”, explique Julien Simon, travaillant pour Amazon Web Service (AWS).

Un clavier qui compose pour vous

Le clavier, pensé pour être utilisé de manière amusante, permet de créer des morceaux à partir d’un modèle. La création peut ensuite être traitée par la console DeepComposer, reliée au cloud AWS, et générer ainsi de la musique.

Autrement dit, il suffit de taper quelques portées sur le clavier, pour aussitôt écouter un arrangement généré par un système IA, qui, à partir des quelques notes jouées, sera capable d’élaborer instantanément une adaptation rock (avec basse, batterie, etc…), jazz, classique, pop.

Le principe est d’utiliser les capacités de DeepComposer pour améliorer les lacunes du morceau joué par l’humain. Ces lacunes sont transmises à un “discriminateur”, qui, au fur et à mesure qu’il est amené à fonctionner, repère de mieux en mieux ce qui peut être amélioré ou non.

Ce type de dispositif rejoint les capacités offertes par la Caméra DeepLens, sortie en 2017, et DeepRacer, en 2018. Si le lancement vient d’être annoncé, il va tout de même falloir attendre encore un peu avant de pouvoir le commander.

Ce type de processus ne vaut pas tant par la qualité des morceaux proposés, que par son processus d’apprentissage dit “profond”. Autrement dit, un apprentissage qui va au-delà du deep learning, car doté d’un système capable de gérer plusieurs couches à la fois, faisant appel à un fonctionnement qui s’appuie sur un réseau de neurones artificiels.

Autrement dit, il convient aux développeurs désireux de faire progresser ce type de système, capable de reproduire des caractéristiques humaines, comme composer un morceau de musique. Si d’un point de vue technique, ce type de produit ne peut qu’attiser notre curiosité, espérons tout de même que dans le lointain, les humains soient assez “fous”, pour continuer de composer leurs morceaux avec leurs connaissances musicales, et leur sensibilité…