Microsoft transforme ses services Outlook.com en application progressive sur le Web (PWA). Les utilisateurs auront désormais la possibilité d’installer l’application progressive sous Windows, macOS, et Chrome OS. Cette nouvelle possibilité devrait faciliter la vie des usagers Outlook.

Une adoption tardive, mais qui n’en reste pas moins pratique

Les utilisateurs pouvaient jusqu’ici se connecter à leur boite mail en passant par webmail depuis leur navigateur, ou un client mail dans lequel ils configuraient leur adresse.
En installant la PWA d’Outlook.com ils pourront envoyer des notifications, et faire fonctionner l’arrière-plan, comme le propose une application native, sans pour autant encombrer leur ordinateur d’un client mail. Autrement dit, les utilisateurs vont gagner en légèreté.
L’application pourra s’installer en l’espace de deux clics. Depuis un navigateur Web basé sur Google Chrome par exemple, ils pourront se connecter à leur boite de réception. Puis en appuyant sur le bouton +, en haut à droite de l’écran, dans la barre d’adresses, il suffira de valider l’installation de la PWA sur l’appareil de l’utilisateur.
Capture écran nouvelle configuration Outlook

Crédit Outlook – O1.net

Il sera également possible de passer par le menu principal du navigateur, grâce au bouton Outlook. La PWA sera ensuite disponible à partir de la liste de logiciels et des applications de l’ordinateur.
The Verge rappelle que Microsoft aura été assez lent pour adopter ce genre d’application, et suppose que cette initiative devrait laisser présager d’autres PWA avec les produits Office sous Word ou Excel par exemple. Dernièrement Microsoft testait également l’intégration de Gmail à Outlook, qui en plus de permettre aux utilisateurs de naviguer entre deux boites mail simplement, faciliterait l’accès aux fichiers de Google Drive depuis Outlook. Il semblerait donc que Microsoft ait décidé de donner un petit coup de neuf à son service de messagerie.
D’un point de vue plus général, il semblerait également que Microsoft se tourne vers une simplification de l’accès à ses services, ce qui, en outre, lui permettrait d’économiser par la suite sur le coût de développement.