Et si finalement, l’herbe était plus verte dans le monde virtuel que dans la vraie vie ? Cela pourrait bien être le cas si on en croit une récente étude menée en Russie sur un troupeau de vaches. Les premiers résultats montrent que la VR (réalité virtuelle) pourrait être être utile pour améliorer la qualité du lait.

L’herbe est-elle plus verte en VR ?

Une équipe de chercheurs russes a mené une étude au sein d’une ferme à Krasnogorsk, au nord-ouest de Moscou. Un troupeau de vaches a été équipé de casques de réalité virtuelle pour comprendre dans quelle mesure cette technologie pouvait améliorer leur quotidien et donc indirectement la qualité de leur lait.

Dans le cadre de cette étude, les vaches pouvaient profiter virtuellement d’un champ magnifique où l’herbe y était verdoyante, le soleil radieux et où les oiseaux chantaient. Bref un paysage nettement plus agréable que celui dont elles bénéficient à Krasnogorsk. Logiquement, les casques ont été adaptés à la taille et aux différentes caractéristiques de la tête des vaches, afin qu’elles puissent voir correctement dedans.

Les fermiers ont pu travailler en collaboration avec des développeurs, des vétérinaires et des chercheurs. Un logiciel unique a été développé pour l’occasion. Ce test s’est appuyé sur une étude néerlandaise qui suggérait que lorsque les vaches se trouvent dans un environnement apaisant, la qualité de leur lait était plus qualitatif et le rendement plus important.

L’expérience russe semble confirmer cette théorie. Les vaches reçoivent, en plus de ces paysages idylliques, de la musique classique dans les oreilles dont l’effet apaisant aurait un effet positif sur la circulation du lait”. Si les résultats continuent d’être positifs, les chercheurs prévoient d’étendre cette expérimentation à d’autres fermes du pays.

Cette technologie est-elle réellement adaptée pour les vaches ?

La réalité virtuelle est une technologie qui se démocratise partout dans le monde et dans de nombreux domaines. En France, un groupe d’étudiants diplômés à l’Hôpital Saint Joseph a créé un programme virtuel immersif qui permet aux patients de se détendre et de tolérer la douleur lorsqu’ils arrivent aux urgences. Ce programme a aussi pour objectif de diminuer les doses d’analgésiques. Grâce au casque de VR, le patient se retrouve dans un monde virtuel, sur une colline enneigée ou dans un jardin zen du Japon. Cette expérience immersive doit lui permettre d’oublier la douleur.

Ce premier test sur des vaches en Russie a montré que la réalité virtuelle pouvait clairement réduire l’anxiété chez les vaches et renforcer la “cohésion” et “la bonne humeur” au sein d’un troupeau. Les chercheurs avouent ne pas être capables de mesurer précisément l’amélioration de la qualité du lait, mais prévoient de réaliser une autre étude encore plus complète pour aller plus loin dans ce sens.

Il est clair que cette solution pourrait être une option intéressante pour les fermes qui ne peuvent pas proposer d’espaces extérieurs aux vaches. Pourtant, une telle expérimentation soulève de nombreuses questions éthiques. Si les vaches sont plus heureuses dans des conditions précises, pourquoi ne pas leur proposer dans la vraie vie (dans la mesure du possible) ? De plus, nous ne savons pas si la réalité virtuelle peut présenter des risques pour la santé des vaches.