Ce que l’Écosse s’apprête à faire, nous en rêvons tous. C’est un peu comme si la carte Navigo de la RATP, à Paris, fonctionnait pour prendre un TGV ou un car Macron en direction de Lyon. Une fois arrivé à Lyon la carte Navigo parisienne pourrait servir dans les transports lyonnais du Sytral, comme la carte locale, TCL. La simplification absolue de la billetterie des transports en commun sur un territoire donné.

L’Écosse s’apprête à mettre à bien un tel projet d’interopérabilité entre les 16 opérateurs de bus, de trains, et de métros répartis sur tout son territoire. Une seule carte à puce pourra servir pour voyager sur les services des 16 compagnies différentes. Parmi celle-ci, l’opérateur ferroviaire ScotRail, le service de bus Stagecoach Scotland ou le métro de Glasgow, SPT.

Pour parvenir à cette unification plus que bienvenue, les Écossais vont se baser sur la norme britannique ITSO (Integrated Transport Smartcard Organisation), le standard de billetterie intelligente dans tout le Royaume-Uni. Le NFC, déjà très répandue en Angleterre va encore gagner en importance dans le pays tout entier avec cette unification de la billetterie.

“Au lieu de transporter plusieurs cartes à puce ou tickets papier, les voyageurs peuvent désormais utiliser une seule carte à puce sur l’ensemble du réseau écossais de bus, de trains et de métros, une fois qu’elle est chargée de certains produits de voyage ITSO”, explique l’organisme de normalisation.

Du côté d’ITSO on est forcément ravi par la nouvelle venue d’Écosse, son président exécutif, Steve Wakeland, a notamment déclaré « En tant que norme nationale en matière de billetterie intelligente pour les transports publics, ITSO est ravi de faire partie de cette solution de voyage beaucoup plus fluide et pratique en Écosse ».

La simplicité n’est pas le seul avantage du nouveau système de billetterie. Il va désormais être possible pour les opérateurs de mettre en place des offres de transports plus complets, incluant des abonnements mensuels ou hebdomadaires explique Transport Scotland, l’agence nationale des transports du pays.

Michael Matheson, Secrétaire du Cabinet en charge des Transports, des Infrastructures et de la Connectivité souligne un autre aspect extrêmement positif du nouveau système, « Pour faire face à l’urgence climatique, améliorer la qualité de l’air et améliorer notre santé et notre bien-être, nous avons besoin de voir moins de déplacements en voiture individuelle et des déplacements plus durables à pied, à vélo et en transports publics. En simplifiant la billetterie dans les transports publics, nous facilitons l’utilisation par les passagers de plusieurs modes de transport ».

Toute bonne nouvelle a, cependant, son point noir. Les transports de la capitale écossaise, Édimbourg ne seront pas concernés. Edinburgh News explique avec une pointe d’amertume que les cartes types ITSO, englobant tramway, bus et vélo en libre-service, ne seront pas d’actualité avant 2025. La carte locale multiservice RidaCard n’est pas une carte ITSO.