Amazon a annoncé le 26 novembre l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité pour Alexa. Cette dernière a pour objectif de mettre des rappels pour la prise de médicaments, rappeler les médicaments à prendre et, le cas échéant, renouveler les ordonnances.

Sécurité et confidentialité assurée rassure Amazon

Amazon s’est associée à une entreprise spécialisée dans la vente de produits, Omnicell, destinés aux pharmacies et hôpitaux. Le but de ce partenariat est d'apprendre à Alexa à lire des ordonnances. Pour le moment, la possibilité de renouveler une ordonnance est limitée aux régions des États-Unis où est installé le détaillant Giant Eagle Pharmacy, l'autre partenaire d'Amazon.

Les clients d’Alexa devront activer la compétence Giant Eagle Pharmacy et y relier leurs comptes. Pour des raisons de sécurité, particulièrement sensibles dans le domaine des données de santé, les clients devront créer un profil vocal. Il aura pour rôle de vérifier que c’est bien le patient qui s’adresse à l’enceinte connectée. Un mot de passe supplémentaire sera également requis. Enfin Amazon assure que « les interactions avec cette compétence seront supprimées dans l’application Alexa pour préserver la confidentialité ».

Il suffit ensuite, pour commencer à utiliser la fonctionnalité de dire « Alexa, gère mes médicaments ». Lors d’un rappel, les clients pourront demander « Alexa, quel médicament suis-je censé prendre maintenant ». Enfin, pour renouveler leur ordonnance il suffira de dire « Alexa, recharge mon ordonnance ».

Il y a peu de chance de voir apparaître cette fonctionnalité dans l’hexagone pour le moment, tout du moins en ce qui concerne le volet renouvellement d’ordonnance. Depuis le 2 janvier 2013, les pharmaciens français peuvent vendre des médicaments en ligne, mais seulement des médicaments non soumis à une prescription obligatoire.

E-santé, nouvel eldorado d'Amazon

Avec ce nouveau dispositif, Amazon s’installe un peu plus dans le domaine prometteur de l’e-santé. Le secteur suscite l’intérêt des GAFA, notamment d'Apple devant la taille marché. Selon les chiffres du cabinet d’étude Global Market Insights, le marché mondial de l’e-santé représentera 504,4 milliards de dollars en 2025.

Dès 2018, dans ce qui semble être une stratégie bien planifiée, l’entreprise de Jeff Bezos avait racheté près d’un milliard de dollars Pillpack, un service de pharmacie en ligne qui livre des médicaments à domicile.

En septembre la firme avait lancé Amazon Care, un programme d’assistance médicale, une sorte de clinique virtuelle destinée aux employés et à leurs familles résidant à Seattle. Tout porte à croire qu’il s’agit d’une expérimentation qui sera ensuite ouverte au grand public. Un mois plus tard la start-up Health Navigator, spécialisée dans les interfaces de programmation pour des services de santé en ligne était rachetée. L’objectif d’Amazon est clair, l’entreprise de Seattle veut s’occuper de notre santé.