Le 20 novembre, Google Cloud a annoncé la sortie de « Bare Metal Solution » sur son blog. Le but avoué de cette offre est d’inciter les entreprises réticentes ou bloquées techniquement à basculer leur infrastructure informatique vers le cloud. Le directeur de Google Cloud a notamment déclaré au moment du lancement « Nous devions prendre en compte l’expérience des clients et certains étaient bloqués dans leur stratégie de migration ».

Pour rappel, un service bare metal ou « metal nu » en français, est un service qui propose, comme son nom est censé l’indiquer, un serveur, en dur, à la location. C’est en réalité un serveur dédié qui n’est donc pas partagé avec d’autres entreprises ou autres clients de l’hébergeur. Il existe de multiples offres bare metal : IBM, AWS, Azure sont déjà sur le marché.

L’avantage de ce service est de laisser la pleine main à l’entreprise sur l’administration de son serveur tout en laissant à la charge de l’hébergeur tout l’aspect technique, entretien, réparation, refroidissement, etc. En contrepartie, ce genre de service nécessite souvent pour l’entreprise une équipe informatique avec de bonnes connaissances en administration de serveur.

De fait un serveur bare metal s’adresse plus particulièrement aux entreprises très présentes sur le web, qui ont à gérer un afflux de visite constant et important. Ce service peut également être intéressant, du fait de l’exclusivité, pour des entreprises de vente en ligne bien établies.

Le service proposé par Google Cloud est toutefois un peu différent des autres solutions. Google propose en effet, dans un objectif de simplification et d’incitation à la migration, des solutions que les entreprises peuvent utiliser pour travailler sur du matériel certifié et co-localisé dans les centres de données Google Cloud avec un accès direct aux autres services de Google Cloud.

Crédit : Google Cloud

« L’interface de gestion sera familière à vos équipes informatiques existantes ou à votre intégrateur de systèmes, ce qui vous permettra d’optimiser vos investissements dans les outils, processus et personnel existants » explique Google Cloud.

Les serveurs certifiés de Bare Metal Solution vont des systèmes dual-socket 16 coeurs avec 384 giga de RAM aux quad-socket avec 112 cœurs et 3072 de RAM.

Google Cloud n’a pas indiqué le prix de sa solution, le communiqué précise toutefois que le règlement est mensuel, avec une période d’abonnement préférée de 36 mois et qu’il sera possible d’unifier le règlement avec celui de Google Cloud. Selon les informations de lemondeinformatique, le service bare metal de Google arrivera en France au premier semestre 2020.