Depuis deux ans, Amazon Go s’est installé aux États-Unis. Avec 21 magasins sans caissier actuellement ouverts, le géant américain pense à s’étendre d’une nouvelle façon, comme le dévoile Bloomberg.

Amazon Go pourrait bientôt délivrer des licences de sa technologie

Dès le premier trimestre 2020, la marque de boutique sans caisse d'Amazon pourrait distribuer un certain nombre de licences, afin d’accélérer son implantation de magasins au travers des États-Unis.

Ces nouvelles formes de magasin prendraient des allures de supermarchés, mais aussi de pop-up store, si l’on en croit une source qui s’est confiée à Bloomberg. Un nouveau type de supermarché est d’ailleurs testé actuellement à Seattle, ce magasin ferait quasiment 1 000 m2. Il disposerait d’ailleurs d’une technologie mise à jour, et ce serait ainsi cette technologie qui serait vendue sous forme de licence.

Une extension en guise de dernière tentative de concurrence de l’industrie de l’épicerie

Ce système de licence vendue par Amazon Go est la dernière tentative du géant pour concurrencer l’industrie de l’épicerie américaine, une industrie géante qui ne rapporte pas moins de 900 milliards de dollars chaque année. On comprend là, un peu plus, le vif intérêt porté par Amazon, bien décidé à ne pas lâcher l’affaire.

C’est d’autant plus une tentative intéressante dans la mesure où Amazon est d’ores et déjà propriétaire de la chaîne de Whole Food Marcket et qu’elle a annoncé, il y a peu, lancer une marque de supermarché distincte. Celle-ci aura par ailleurs des caissiers et est donc totalement différente d’Amazon Go.

Les personnes qui pensent Amazon Go voient encore plus loin

L’équipe dédiée à Amazon Go a passé du temps ces derniers années à rendre les magasins rentables et les entrailles du système plus abordables afin d’attirer de nouveaux distributeurs.

Aujourd’hui, les magasins sans caisse représentent plus d’une vingtaine de boutiques de proximité dans de grandes villes américaines. Pour demain, les équipes d’Amazon Go voient la création de kiosques qui pourraient potentiellement s’installer dans les centres commerciaux ou encore les stades.

Mais selon la source qui s’est confiée à Bloomberg, pour l’heure, la seule priorité d’Amazon est de choisir le modèle commercial qu’il appliquera à ses licences.