À partir de séquences aériennes et grâce à une technique nommée “photogrammétrie“, le Corps of Engineers de l’Armée de terre des États-Unis est capable de créer des cartes 3D extrêmement précises en seulement quelques minutes.

Photgrammétrie : l’avenir de la cartographie ?

La photogrammétrie est une technique assez simple, qui consiste à comparer plusieurs photos d’un même endroit ou d’un même objet pour en sortir une interprétation en 3D. Dans ce cas précis, il s’agit de cartes 3D. Cette méthode est bien connue des cartographes, mais souvent considérées comme imprécise. En 2018, grâce à cette technique, Google nous faisait voyager dans une visite virtuelle de monuments anciens.

Ricky Massaro, membre du Geospatial Research Laboratory de l’Armée de terre en Virginie, a mis au point une nouvelle méthode photogrammétrique plus efficace. Concrètement, elle permet de transformer des images aériennes en cartes 3D extrêmement précises. Le tout en temps réel, sans qu’il n’y ait besoin d’une intervention humaine.

Quinton King, directeur de TechLink, l’organisme technologique du ministère de la Défense aux États-Unis, a déclaré que : “pour des soldats comme pour des agriculteurs, cette technologie est redoutablement efficace. Elle permet de fournir rapidement des informations déterminantes. Je suis heureux de contribuer à ce programme et de pouvoir aider les entreprises et nos instituions à utiliser le travail de Ricky Massaro”.

Une technologie complémentaire au LIDAR

Des tests ont été réalisés avec la 101e aéroportée pour tester la photogrammétrie. Un survol de Fort Campbell au Kentucky a été effectué avec un drone. Des images de la ville ont été capturées pour permettre de cartographier la ville de manière fictive.

En Irak, cette technique a également été utilisée pour cartographier certaines villes et permettre aux stratèges militaires de prendre les bonnes décisions. Encore au stade expérimentale, la photogrammétrie tente d’être commercialisée par l’armée américaine. Comme le précise l’armée de terre, l’objectif n’est pas de remplacer les technologies existantes mais bien de trouver une complémentarité avec ces dernières.

Les systèmes de cartographie LIDAR, (une technique de mesure à distance fondée sur l’analyse des propriétés d’un faisceau de lumière renvoyé vers son émetteur) sont déjà très précis mais la cartographie 3D à partir d’images aériennes pourrait apporter une réelle valeur ajoutée aux soldats américains. Sa capacité à fonctionner sans l’intervention humaine réduit les risques et sa rapidité pourrait bien simplifier la vie des militaires. Une demande de brevet a été déposée, vous pouvez d’ailleurs la consulter.