Amazon ajoute sans cesse de nouvelles fonctionnalités, de nouveaux services à sa plateforme Cloud Amazon Web Service. Elle y ajoute aujourd’hui Data Exchange. Via ce nouveau service, l’entreprise propose à ses clients d’Amazon Web Service de vendre leurs données stockées directement dans le Cloud d’Amazon, et à d’autres professionnels ayant besoin de consulter des données, de les acheter, cela d’une façon totalement automatisée. Apple, qui dépend beaucoup du Cloud Amazon, va-t-il devenir client pour consulter des données ?

Déjà plus de 80 fournisseurs vendeurs de données chez Amazon

Reuters, Change Healthcare, Dun & Bradstreet, Virtusa ou encore Foursquare: voilà quelques-uns des 80 fournisseurs de données qui figurent actuellement dans le carnet de contacts d’Amazon. La liste devrait encore et logiquement s’allonger.

Sur la base d’un abonnement intégré à leur facture Amazon Web Service, les entreprises qui le souhaiteront pourront vendre ou acheter des données « en toute sécurité », puisque ces données seront fournies par des fournisseurs autorisés par Amazon.

L’objectif d’Amazon au travers du déploiement de ce nouveau service dans son offre AWS, est de simplifier la tâche du vendeur, contraint jusque-là de créer et entretenir un espace de stockage de données, d’en assurer l’accès, la vente, l’envoi et la facturation. Les usages des données seront directement comptabilisés et réglés via la facture d’Amazon Web Service.

Plus concrètement, ces données serviront à des branches de métiers telles que les assureurs, les chercheurs scientifiques ou encore les professionnels de santé.

Prenons ce dernier exemple, les professionnels de santé pourront consulter sur la plateforme d’AWS, des informations de santé anonymisées, en sachant que Change Healthcar en publie 14 milliards chaque année. Cela pourrait donc représenter un gain de temps pour les différents professionnels et permettre d’anticiper ses activités pour d’autres par exemple.

Amazon va-t-il faire décoller le marché de ventes de données ?

Pour le moment, AWS Data Exchange est disponible seulement dans quelques régions du monde, notamment dans quelques villes des États-Unis, à Tokyo, Sidney, Singapour, Séoul et en Europe.

Nul doute cependant que ce marché ne va pas tarder à décoller; car il s’agit là d’une aide simplifiée qui pourrait profiter à de nombreux professionnels : des assureurs, pour adapter leurs offres en fonction de la météo de zones géographiques, aux restaurateurs pour savoir où s’installer en fonction des données sur la population.

Finalement, les professionnels pourront même s’abonner aux fournisseurs de données qui les intéressent et seront notifiés dès lors que ces derniers modifient des données. Ce nouveau service devrait donc profiter aux deux parties. Seul un hic semble visible : les données partagées entre les deux parties seront également stockées dans le cloud de Google, une fonctionnalité que d’autres entreprises de data exchange n’utilise pas, Dawex par exemple base son modèle économique sur la circulation des données et non pas sur le stockage de celles-ci.